salvé

(Mot repris de salvés)

SALVÉ

(sal-vé) s. m.
Prière à la Vierge (avec une S majuscule). Dire un Salvé. Salve Regina, prière ou antienne en l'honneur de la Vierge. Morceau de plain-chant ou de musique sur les paroles de cette prière.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. salve, impératif de salvere (voy. SALVE) : salve, regina, salut, ô reine.

salve

SALVE. n. f. Décharge de plusieurs canons ou fusils tirés en même temps, soit en l'honneur de quelqu'un, soit dans des occasions de réjouissance. Quand il arriva, on tira plusieurs salves d'artillerie. Des salves répétées d'heure en heure.

Une salve d'applaudissements, Le bruit que font un grand nombre de personnes assemblées, en applaudissant toutes à la fois. Cet acteur, à son entrée, fut accueilli par une salve d'applaudissements.

SALVE se dit également de Plusieurs coups de canon tirés successivement dans les mêmes occasions. Une salve de vingt et un coups de canon.

Il se dit, par extension, de Plusieurs coups d'armes à feu qui se tirent en même temps à l'exercice ou dans le combat. Feu de salve. En approchant de nos lignes, l'ennemi fut accueilli par une salve bien nourrie.

salvé

SALVÉ. n. m. Prière du Salvé Regina que l'Église catholique chante en l'honneur de la Sainte Vierge. Chanter le Salvé.

salve


SALVE, s. f. [2e e muet.] Décharge d'un grand nombre de canons ou de mousquets, ou pour saluer quelqu' un, ou dans des ocasions de réjouissance. On dit que le canon tire en salve, quand plusieurs pièces de canon tirent en même tems. = Salve se dit aussi de celle qu'on fait dans l'exercice, ou dans le combat. — Sur les vaisseaux, on dit bordée.