saucé

sauce

SAUCE. n. f. Assaisonnement liquide où il entre du sel, des épices et des ingrédients divers. Sauce relevée. Sauce fade. Sauce blanche, verte. Sauce piquante. Sauce aux câpres. Sauce vinaigrette. Sauce mayonnaise. Sauce béarnaise. Sauce hollandaise. Faire une sauce. Tremper son pain dans la sauce.

Fig. et fam., On ne sait à quelle sauce le mettre se dit d'un Homme qu'on ne sait à quoi employer, qui n'est propre à rien. Dans un sens contraire, on dit : Il est bon à toutes sauces; On le met à toutes les sauces.

Prov., Il n'est sauce que d'appétit, Quand on a faim, on trouve bon tout ce qu'on mange.

Prov. et fig., La sauce vaut mieux que le poisson, L'accessoire vaut mieux que le principal, les accompagnements valent mieux que la chose même. On dit à peu près dans le même sens : La sauce fait passer le poisson.

Gâte-sauce. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

SAUCE désigne, en termes de Beaux-Arts, un Crayon noir très friable, dont on se sert pour dessiner à l'estompe.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

saûce


SAûCE ou SAUSSE, s. fém. SAUCER, v. act. SAUCIèRE, s. f. [Sôce, socé, ciè-re: 1re lon. au 1er, 2e e muet au 1er, é fermé au 2d, è moy. et long au 3e.] Ces mots se trouvent écrits tantôt avec un c, tantôt avec la double s. L'Acad. a préféré la première manière. = Sauce, assaisonement liquide, où il entre du sel et d'autres ingrédiens pour y doner du goût. Saucer, tremper du pain, de la viande dans la sauce. Saucière, petit vâse creux, dans lequel on met des sauces sur la table. "La sauce est bone: saucez-y votre pain. Aportez la saucière.
   SAUCE s'emploie, au figuré, dans le style familier et proverbial. "Le Roi done deux mille écus de pension à cette Buri, qui, dès le jour même, entra dans le carrosse de la Reine: cette sausse rend cette place des meilleures. Sév. "M. de Vardes acompagne les douze cens francs de pension d'une si admirable sausse, je veux dire de tant de paroles choisies et de sentimens généreux, que la Philosophie de notre ami (Corbinelli) n'y résiste pas. Id. = Mettre une chôse à toutes les sauces, ou à toutes sauces; la répéter de cent façons diférentes. "Je me souviens du jeûne austère, que vous faisiez aûtrefois le mardi grâs, ne vivant que de votre amour propre, que vous mettiez à toutes sauces. Sév. Voy. APPÉTIT, POISSON.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788