saurir

SAURIR

(so-rir) v. a.
Saurir les harengs, les étendre sur des claies dans un lieu clos, et leur donner de la fumée de feuilles ou de tan.
En Normandie, saurir un jambon, le fumer.

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que saurer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

saurir

Saurir, acut. C'est faire devenir de couleur saure, qui est dorée obscure Ainsi dit on saurir les harencs, que par apres on appelle saurs et sors, ce qui se fait les estendant sur des clayes en une hale close appelée Roussable et leur donnant le feu et fumée de fueilles seiches d'arbres d'orme ou de chesne, ou bien du tan, lesquels feu et fumée leur donnent telle couleur, Haleces flammeo colore reddere, inficere, Flammeos facere, voyez Roussable.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606