sauté, ée

SAUTÉ, ÉE

(sô-té, tée) part. passé de sauter
Franchi par un saut. Un fossé sauté à pieds joints. Terme de danse. Le sauté, l'action de s'élancer en l'air.
Par-dessus quoi on a passé. Une page sautée.
Dans cette science [la métaphysique], comme dans celle du calcul, le moindre chaînon sauté détruit toute la liaison qui conduit à l'évidence [STAËL, Allemagne, III, 1]
Terme de cuisine. Rognons sautés au vin de Champagne. S. m. Un sauté, manière de cuire les viandes tendres telles que lapin, foie de veau, filet. On les coupe en petits morceaux minces, on les met sur un feu ardent avec du beurre tiédi, une fois les morceaux raidis des deux côtés tout en les sautant, et fermes sous le doigt, on jette une sauce dessus au moment de servir. Un sauté de chevreuil.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877