sauveur

(Mot repris de sauveurs)

sauveur

n.m. [ lat. salvator, salvatoris ]
1. Personne qui sauve, qui tire d'une grave difficulté : Ce financier est le sauveur de l'entreprise.
2. (Précédé de l'art. déf., avec une majuscule) Jésus-Christ.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SAUVEUR

(sô-veur) s. m.
Celui qui sauve.
Qu'il soit à d'autres yeux le sauveur de l'empire [VOLT., Irène, III, 5]
Entendre un peuple entier vous nommer ses sauveurs [C. DELAV., Vêpres sicil. IV, 4]
Il se dit aussi des choses. Ce remède a été mon sauveur. Adj. Un dieu sauveur.
Terme de marine. Se dit de ceux qui ont sauvé ou repêché des marchandises.
Par excellence, le Sauveur [avec une majuscule], Jésus-Christ.
Nous l'avons ouï nous-mêmes, et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde [SACI, Bible, Évang. St Jean, IV, 42]
Sauveur, père, sacrificateur, hostie, nourriture, roi, sage, législateur, affligé, pauvre [PASC., Pens. XVIII, 15, édit. HAVET.]
Elle a aimé en mourant le Sauveur Jésus ; les bras lui ont manqué plutôt que l'ardeur d'embrasser la croix [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Voici donc le Sauveur du monde entre les mains d'un traître [MASS., Carême, Passion.]
Il se dit quelquefois en forme d'exclamation pieuse.
Ah ! Sauveur ! quel coup de tonnerre ! je n'ai pas une goutte de sang dans les veines [GENLIS, Théât. d'éduc, la Curieuse, V, 6]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    La meie aneme [mon âme] s'esleecerat [se réjouira] el Seignur, e deliterad sur sun salvedur [, Liber psalm. p. 43]
    Benoiz soies, salverres de Israel qui.... [, Machab. I, 4]
  • XIIIe s.
    Seigneur, or escoutés que Diex vous a promis ; Ce dist li vrais sauveres, qui en la crois fu mis, Si fil le vengeroient as brans d'acier fourbis [, Ch. d'Ant. II, 495]
  • XVe s.
    Et furent les rues parées comme à la Saint-Sauveur [à la fête du Saint Sacrement] [DU CANGE, sacrum.]
  • XVIe s.
    Ô vrai sauveur [MAROT, IV, 235]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. sauveu ; provenç. salvaire, salvador ; espagn. et portug. salvador ; ital. salvatore ; du lat. salvatorem, de salvare, sauver. Le français salvere et le provenç. salvaire sont le nominatif, du latin salvátor ; salveor et salvador sont le régime, de salvatórem.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

sauveur

SAUVEUR. n. m. Celui qui sauve libérateur. Joseph fut appelé le sauveur de l'Égypte. Ce héros fut le sauveur de son pays. Ce médecin a été mon sauveur.

Il se dit, par excellence, de Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST et s'écrit alors avec une majuscule. La Madeleine se jeta aux pieds du Sauveur. Le Sauveur du monde. Le Sauveur de nos âmes. JÉSUS-CHRIST notre Sauveur.

Il s'emploie aussi adjectivement. Apollon, dieu sauveur.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

sauveur

Sauveur, qui sauve et delivre, Seruator.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

sauveur

nom masculin sauveur
1.  Personne qui protège quelqu'un.
2. 
Le Sauveur.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

sauveur

saviour, saviorגואל (ז), מושיע (ז), מציל (ז), מציל (ת), גּוֹאֵל, מוֹשִׁיעַ, מַצִּילredder, Verlosser, bevrijder, HeilandpenyelamatRetterσωτήραςFrelseren구세주 (sovœʀ)
nom masculin
personne qui sauve qqn Tu es mon sauveur.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

sauveur

[sovœʀ] nmsaviour (Grande-Bretagne), savior (USA)
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005