saveter

SAVETER

(sa-ve-té ; le t se double quand la syllabe qui suit est muette : je savette, je savetterai) v. a.
Gâter un ouvrage en le faisant ou en le raccommodant malproprement, comme un savetier rapetasse un vieux soulier.

ÉTYMOLOGIE

  • Savate.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

saveter

SAVETER. v. tr. Gâter un ouvrage en le faisant ou en le raccommodant malproprement. Voyez comme il a saveté cet habit! Le devoir de cet élève n'est pas soigné : il est saveté. Il est populaire.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

saveter


SAVETER, v. act. SAVETIER, s. m. [2e e muet, 3e é fermé dans les deux. = Quoiqu'on dise savate et savaterie, on dit: saveter, Savetier, et non pas, Savatier et savater. L. T.] Savater c'est gâter un ouvrage, en le faisant ou en le racomodant mal proprement. L'Acad. dit qu' il est populaire. Il me semble que c'est trop dire, et qu'il se dit fort bien dans le style familier plaisant ou chagrin. = Savetier, ouvrier dont le métier est de racomoder de vieux souliers.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788