scherzo

scherzo

[ skɛrdzo] n.m. [ mot it. signif. « badinage » ]
Morceau de musique d'un style léger et brillant : Des scherzos.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SCHERZO

(skèr-tzo) s. m.
Terme de musique. Morceau à trois temps des symphonies, quatuors, etc. qui a remplacé l'ancien menuet, mais avec un mouvement beaucoup plus rapide.
Le scherzo [de la symphonie en ut majeur de Beethoven] est le premier né de cette famille de charmants badinages [scherzi] dont Beethoven a inventé la forme, déterminé le mouvement, et qu'il a substitué dans presque toutes ses œuvres instrumentales au menuet de Mozart et de Haydn [BERLIOZ, à travers chants, p. 18]
Le troisième morceau [de la Symphonie héroïque] est intitulé scherzo, suivant l'usage ; le mot italien signifie jeu, badinage ; on ne voit pas trop, au premier coup d'œil, comment un pareil genre de musique peut figurer dans cette composition épique ; il faut l'entendre pour le concevoir [ID., ib. p. 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. scherzo, badinage, de l'all. Scherz, plaisanterie.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

scherzo

SCHERZO. (SCH se prononce SK.) n. m. T. de Musique emprunté de l'italien. Badinage.

Il se dit d'un Morceau de musique destiné, par la brièveté et la légèreté de ses thèmes, à faire contraste avec la gravité des autres parties d'une symphonie, d'une sonate, etc.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5