schismatique

Recherches associées à schismatique: concile

schismatique

[ ʃismatik] adj. et n.
Qui provoque un schisme ; qui adhère à un schisme : Une attitude schismatique. Ramener les schismatiques dans le sein de l'Église.

SCHISMATIQUE

(chi-sma-ti-k') adj.
Qui est dans le schisme, qui se sépare de la communion des fidèles.
N'admirez-vous point que tout est crime à nos pauvres frères [les gens de Port-Royal] ? quand ils n'ont point consulté le pape, ils étaient schismatiques ; quand ils lui font des plaintes des opinions probables et d'autres denrées de cette force, ils sont révoltés [SÉV., 26 août 1677]
Les tribus schismatiques, les dix tribus juives qui, sous Roboam, s'étaient séparées d'avec Juda et d'avec le temple.
S. m. et f. Un schismatique. Une schismatique.
Un miracle parmi les schismatiques n'est pas tant à craindre ; car le schisme, qui est plus visible que le miracle, marque visiblement leur erreur [PASC., Pens. XXIII, 33, édit. HAVET.]
Ces schismatiques qui prirent le nom de donatistes, de Donat, un de leurs chefs [CONDILL., Hist. anc. XV, 8]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Les trois schismatiques Dathan, Chores et Abiron, desquels nous lisons en la Bible [MONSTREL., t. I, ch. 39, p. 45, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sismatic ; espagn. cismatico ; ital. scismatico ; du lat. schismaticus, qui vient du grec, schisme.

schismatique

SCHISMATIQUE. (Dans ce mot et dans les sept suivants, SCH se prononce CH.) adj. des deux genres. Qui fait schisme, qui est dans le schisme, qui se sépare de la communion d'une religion. La plupart des Grecs sont schismatiques par rapport à l'Église romaine. Les Turcs regardent les Persans comme schismatiques et hérétiques.

Il s'emploie aussi substantivement. Les schismatiques. C'est un schismatique.

schismatique


SCHISMATIQUE, adj. SCHISME, s. m. [La 1re est muette: Chis-matike, chis-me.] Schisme, séparation de communion d'une certaine Religion. Schismatique, qui fait schisme, qui est dans le schisme. = Ils n'ont d'usage qu'en matière de Religion. Le Père Lamy parle du schisme entre la raison et les passions. Le mot est impropre. = Le schisme est dans l'Eglise, ce que la révolte est dans l'État. C'est donc mal parler, que de dire, que les Pasteurs font schisme, en condamnant les hérétiques: ce sont les hérétiques qui doivent être acusés de schisme, lorsqu'ils se séparent du corps des Pasteurs, et qu'ils refusent de leur obéir.

Traductions

schismatique

[ʃismatik] adjschismatic