secouement ou secoûment

SECOUEMENT ou SECOÛMENT

(se-kou-man) s. m.
Action de secouer.
Ce n'était plus le temps où le langage, les grands airs et les secouements de perruque [de Villeroy] passaient pour des raisons [SAINT-SIMON, 162, 135]
Fig. Action de rejeter loin de soi.
Le secouement de l'autorité et le mépris des décisions engagent dans mille erreurs, [, Sermons de ***, dans DESFONTAINES]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Cela se fait des exhalations de la terre par le secouement ou esbranlement d'icelle [PARÉ, XXIV, 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Secouer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877