secouru, ue

SECOURU, UE

(se-kou-ru, rue) part. passé de secourir
Qui a reçu secours.
Songez un peu.... à ce que je puis souffrir, n'étant pas secourue d'aucune distraction [SÉV., à Mme de Grignan, 18 mai 1671]
M. Chirac offrit au régent d'aller à Marseille [lors de la peste], afin que la ville, qui se verrait secourue par le gouvernement, en prît plus de courage pour se secourir elle-même [FONT., Chirac]
Alors on voit ce qu'on n'avait point vu encore, un empereur allemand secouru par l'Italie, et abandonné par l'Allemagne [VOLT., Ann. Emp. Henri IV, 1077]