seine

seine

n.f. senne.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SEINE

(sè-n') s. f.
Terme de pêche. Sorte de filet qu'on traîne sur les grèves ; il a souvent un sac dans son milieu.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Je mains avec les orguilleus, Qui mondaines honors convoitent. Et la povreté vont preschant, Et les grans richesces peschant As saymes et as trainiaus [, la Rose, 11085]
    Les saimes et les trubles à bois de l'eau le roi doivent estre faites aux molles [moules, modèles] le roi [, Liv. des mét. 262]
  • XVe s.
    Comme les supplians feussent aled peschier en un marchaiz commun en ladite ville de Chesoy en Gastinois à un instrument appellé seigne [DU CANGE, seyna.]
  • XVIe s.
    Au travers des filets et de la seime [MONT., II, 181]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, saymm ; du lat. sagena ; grec, filet.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

seine

SEINE. n. f. T. de Pêche. Sorte de filet que l'on traîne sur les grèves. Pêcher à la seine. Tirer la seine.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

seine

SEINE, Riviere passant par Paris, Sequana.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

seine


SEINE, s. f. [Sène: 1reè moy. 2e e muet.] Sorte de filet à prendre du poisson, qui se traîne sur les grèves.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

seine

Sein, seine

seine

Sena

seine

塞纳

seine

Seine

seine

セーヌ川

seine

세느강

seine

Seine

Seine

[sɛn] nf
la Seine → the Seine
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005