sellé, ée

SELLÉ, ÉE1

(sè-lé, lée) part. passé de seller 1
Le prince d'Orange est si sévère dans son armée, qu'il n'y a point de colonel qui ose se déshabiller pour dormir, ni dormir qu'avec un cheval sellé et bridé à ses côtés [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 332]

SELLÉ, ÉE2

(sè-lé, lée) part. passé de seller 2