semé, ée

SEMÉ, ÉE

(se-mé, mée) part. passé de semer
Qui a reçu la semence. Terre semée de blé.
Parsemé.
Au pied du roc affreux semé d'os blanchissants, Je demande l'énigme.... [CORN., Œd. I, 4]
Des prés semés d'amaranthes et de violettes [FÉN., Tél. I]
L'on a reconnu qu'elles [les mers du Kamtschatka] sont semées d'une grande quantité d'îles.... [BUFF., 6e ép. nat. Œuvr. t. XII, p. 280]
Fig.
Un grand nombre d'expressions ingénieuses et fines dont ces ouvrages sont semés [FONTEN., du Hamel.]
Adieu, madame, cette vie n'est pas semée de roses [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 24 juil. 1769]
C'est peut-être le seul avantage que ce siècle a sur le siècle passé, que nos plus mauvais livres soient toujours semés de quelques beautés [ID., ib. 16 nov. 1773]
Terme de blason. Un écu semé de fleurs de lis, semé de trèfles, etc. ne se dit que quand les pièces dont on parle sont répandues sur l'écu de telle sorte que vers ses bords elles ne sont point entières.
La cotte d'armes du roi Jean était toute semée de fleurs de lis d'or [ABBÉ DE CHOISI, Hist. du roi Jean, I, 9]
Répandu çà et là, disséminé, dispersé.
Tant d'îles renommées Qui sur les vastes mers en cercle sont semées [DELILLE, Én. III]
Grands hommes semés de loin à loin comme ils le sont toujours [D'ALEMB., Œuv. t. I, p. 249]
Allah ! qui me rendra ma redoutable armée ! La voilà par les champs tout entière semée, Comme l'or d'un prodigue épars sur le pavé [V. HUGO, Orient. la Bataille perdue.]
Il se dit d'un bruit, d'une nouvelle qui se répand.
Mais le bruit glorieux que fait ta renommée, De climat en climat superbement semée [ADAM BILLAUT, Ode au card. de Richelieu.]
Là nous n'avons rien su que de la renommée Qui, par un bruit confus diversement semée, N'a porté jusqu'à nous ces grands renversements.... [CORN., Rod. I, 1]
De sa mort en ces lieux la nouvelle semée [RAC., Mithr. V, 4]
Ce secret au dehors est-il aussi semé ? [ID., Athal. V, 1]
Qu'à bon droit votre gloire en tous lieux est semée ! [ID., Phèdre, II, 2]
Terme de vénerie. Mal semé, se dit des andouillers du cerf, du daim ou du chevreuil, quand le nombre n'en est pas le même de chaque côté. On dit dans le même sens : un cerf mal semé.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SEMÉ. Ajoutez :
    S. m.En termes de modes, un semé de, un tapis, une étoffe semée de. Un joli semé de marguerites sur fond de verdure.