semblant

semblant

n.m.
Faire semblant de (+ inf.),
donner l'apparence de : Elle fait semblant de ne pas entendre feindre de simuler
Ne faire semblant de rien,
feindre l'indifférence, l'ignorance ou l'inattention.
Un semblant de,
une apparence de : J'ai décelé un semblant d'ironie dans ses paroles soupçon

SEMBLANT

(san-blan) s. m.
En parlant des personnes, apparence.
Prendre le feint semblant d'un satyre sauvage [RÉGNIER, Élég. IV]
Si vous ne l'aimez pas, faites-en le semblant [TRISTAN, Marianne, II, 1]
Souvent un visage moqueur N'a que le beau semblant d'une mine hypocrite [CORN., Mélite, III, 2]
Et sur lui [un cheval difficile], quoique aux yeux il montrât beau semblant, Petit-Jean de Gaveau ne montait qu'en tremblant [MOL., Fâch. II, 7]
On devrait châtier sans pitié Ce commerce honteux de semblants d'amitié [ID., Mis. I, 1]
Pour faire semblant d'assurance, Je veux chanter un peu d'ici [ID., Amph. I, 2]
Je savais que, malgré tous les beaux semblants, il régnait contre moi dans tous les cœurs génevois une secrète jalousie qui n'attendait que l'occasion de s'assouvir [J. J. ROUSS., Conf. X]
J'ignorais que Mme Dupin, qui ne m'en a jamais fait le moindre semblant, fût si bien instruite [ID., ib. VIII]
C'est lui [un démon] qui, le premier déguisant sa malice, D'un semblant de vertu sut habiller le vice [DELILLE, Parad. perdu, IV]
Fig.
Je ne les puis fermer [mes mains malades] qu'autant qu'il faut pour tenir une plume ; le dedans ne fait aucun semblant de vouloir se désenfler [SÉV., 4 juin 1676]
Faire semblant, avoir l'air.
Je vous avoue que je sens fort cette joie, sans en faire semblant [SÉV., 491]
Faire semblant de, avec un infinitif.
J'aimais mieux faire semblant d'entrer dans son opinion [BALZ., Liv. VI, lett. 3]
Il est bon quelquefois de ne point faire semblant d'entendre les choses qu'on n'entend que trop bien [MOL., Am. méd. I, 5]
L'on ne peut presque faire semblant d'aimer que l'on ne soit bien près d'être amant.... car il faut avoir l'esprit et les pensées de l'amour pour le semblant [PASC., Pass. de l'amour.]
On fait semblant d'aimer le roi, et on n'aime que les richesses qu'il donne [FÉN., Tél. II]
Après cela paraîtront des Iroquois, en mangeant tout vif quelque prisonnier de guerre, qui fera semblant de ne s'en pas soucier [FONT., Mond. 1er soir.]
On ne faisait semblant d'aimer Catilina [de Crébillon] que pour me faire enrager [VOLT., Lett. d'Argental, 1 févr. 1762]
Si je voulais, je ferais semblant de ne pas vous entendre ou de ne pas vous croire ; mais je ne fais jamais semblant [MARMONTEL, Cont. mor. Connaiss.]
Faire semblant que, avec l'indicatif.
Profitons de la leçon, si nous pouvons, sans faire semblant qu'on parle à nous [MOL., Critique, 7]
L'archevêque, dans cet embarras, crut devoir prendre le parti de ne point répondre à cette requête, et il fit semblant qu'il ne l'avait point reçue [RAC., Hist. de Port-Royal, 2e part.]
Ne faire semblant de rien, feindre l'indifférence, l'ignorance, de manière à détourner l'attention.
Mon grand-père ne fit aucun semblant de rien ; mais un moment après il demanda la permission de sortir [SAINT-SIMON, 50, 118]
Elle va venir sans faire semblant de rien ; pour lors vous l'aborderez, vous, en faisant semblant de rien ; elle vous écoutera faisant semblant de rien ; voilà comme se font les mariages des Tuileries [REGNARD, Attends-moi s. l'orme, 9]
Si on siffle [la tragédie du Triumvirat que Voltaire donnait sous un nom supposé], mes anges [M. et Mme d'Argental] ne feront semblant de rien ; quoi qu'il arrive, c'est un amusement sûr pour eux, et c'est tout ce que je prétendais [VOLT., Lett. d'Argental, 1er août 1763]
Faux semblant, apparence trompeuse.
D'un faux semblant mon esprit abusé [CORN., Cinna, III, 4]
Et sous un faux semblant d'un peu d'humanité [ID., Perthar. V, 3]
Tout cela n'était qu'un faux semblant [BOSSUET, Var. 15]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Si voil [je veux] vedeir alques de sun semblant [de sa contenance] [, Ch. de Rol. XI]
  • XIIe s.
    Si com la fausse gent vaine Qui font semblant sans talent [passion] [, Couci, IV]
    El mont [monde] n'a [il n'y a], voir, si cruel traïson C'un bel semblant et corage felon [, ib. IX]
    Grant pechié fait qui son honme veut prendre Par biau senblant monstrer, tant que bien tient [, ib. XX]
    De leur seigneur aidier [ils] firent semblant mauvais [, Sax. X]
    Car felenesse gent a mult à guverner, E pur ço li covient mult fier semblant mustrer [, Th. le mart. 107]
    E ad fait bel semblant pur les suens esbaudir [, ib. 47]
  • XIIIe s.
    Ce est Dieux qui fait semblant que il dorme [, Psautier, f° 51]
    Sachiés que moult de mes gens me mostrent grant semblant d'amor, qui ne m'aiment mie [VILLEH., LXXXVIII]
    Quant il le vit, s'aperçut bien Que Renart i entent engien, Mes il n'en fet semblant ne chiere [, Ren. 2013]
    Lors s'est Dangier en piés dreciés ; Semblant fet d'estre correciés [, la Rose, 3766]
    À tex manieres de gent [les méchants] doit [le bailli] monstrer semblant de cruauté et de felonie et de force de justice [BEAUMANOIR, I. 4]
  • XIVe s.
    Chando ne fit semblant du horion qu'il sent, Ains escrioit en haut : or avant, bonne gent [, Guesclin. 19226]
  • XVe s.
    Mais ma bouche fait semblant Qu'elle rie, Quant maintes fois je sens mon cueur plourer [CH. D'ORL., Bal. 20]
  • XVIe s.
    Grippeminaud, faisant semblant n'entendre ce propos, s'adresse à Panurge, disant.... [RAB., Pant. V, 13]
    Eux non seulement se taisans et faisans semblant de rien, mais.... [CALVIN, Instit. 919]
    Lors qu'il fera trop de chaud ou trop de froid, ou qu'il fera semblant de pleuvoir.... [O. DE SERRES, 292]
    Romulus l'inhuma fort honorablement, mais au reste il ne monstra aucun semblant de vouloir venger sa mort [AMYOT, Rom. 36]
    Neoptolemus, oultre plusieurs aultres honneurs et semblanz d'amitié qu'il feit à Pyrrhus, lui donna deux paires de bœufs à la bourer [ID., Pyrrhus, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Sembler ; Berry, semblant, ressemblance, à mon semblant, à mon avis ; wallon, sônan ; provenç. semblant, semlant ; espagn. semblante ; ital. sembiante.

semblant

SEMBLANT. n. m. Apparence trompeuse. Faux semblant. Il m'a trahi sous un semblant d'amitié, sous un faux semblant d'amitié.

Donner un semblant de satisfaction, Donner une satisfaction tout à fait insuffisante. Je ne puis me contenter de ce qui n'est qu'un semblant de satisfaction.

Faire semblant, Feindre. Il ne dort pas : il fait semblant. Il fait semblant de dormir. Le renard fait quelquefois semblant d'être mort. Il fit semblant de s'en aller. Faites semblant que cela vous plaît.

Fam., Ne faire semblant de rien, Prendre un air indifférent, avoir attention à ne rien dire, à ne rien faire qui puisse donner à connaître ce que l'on pense, le dessein qu'on a. Si vous voulez réussir dans cette affaire, ne faites semblant de rien. Observez ce qui se passe, sans faire semblant de rien.

semblant

Semblant couvert, Beau semblant, Simulatio, Assimulatio.

Faux semblant, Hypocrisis.

Par beau ou faux semblant, In speciem.

Donner ou faire semblant, Speciem praebere, Simulare, Insimulare.

On n'en doibt pas faire semblant, Nequaquam hoc prae se ferendum est, Bud. ex Cicer.

Faire semblant d'aller en quelque lieu, Simulatione itineris vti.

Estre marry sans en faire semblant, Sine teste dolere.

Faire semblant de n'estre point triste ou joyeux, Fingere vultum.

Faire semblant de s'enfuir, Fingere fugam.

Faire semblant de ne veoir ou appercevoir point quelque chose, Conniuere in re aliqua.

Je fay semblant de ne le sentir point, Simulo non sentire.

Fay semblant d'estre malade, Assimula te quasi aegrotus sis.

Qui ne faisoyent point semblant d'avoir estudié, Qui dissimulatores studiorum erant.

Sans faire semblant de rien, Dissimulanter.

S'il y a homme qui face semblant de rien, Si quis se commouerit. Bud. ex Cicer.

Ne faire pas semblant de quelque chose, Dissimulare.

semblant


SEMBLANT, s. m. [Sanblan: 2e long.] Aparence. Il se prend en mauvaise part. Beau semblant et faux semblant sont la même chôse. "Sous un beau semblant d'obéissance et de modestie, couver la rebellion et la violence dans le sein. Bossuet.
   Qui, sous de beaux semblans, déguisant son audace,
   Peut trahir ses amis, pour se mettre à leur place.
       Le Flateur.
= Faire semblant, régit de devant les noms et les verbes. "Ne faire semblant de rien; sans faire semblant de rien; sans en faire semblant. "Ils en faisoient le semblant. BOSS. "Il fait semblant d'être fâché. * Bossuet dit: Ils ne firent aucun semblant de vouloir prendre les armes. Cet aucun semblant ne serait pas du goût d'aujourd'hui. = Faire semblant régit aussi que et l'indicatif. "Faites semblant que vous le savez. = Quand Faire semblant régit les verbes, il se dit toujours sans article. "Système (de Law) qui coupe la bourse au genre humain, en faisant le semblant de la remplir. ANON. Ce le est de trop.

Synonymes et Contraires

semblant

nom masculin semblant
Une apparence de.
Traductions

semblant

make-believe, semblanceקורטוב (ז)(uiterlijke) schijnparvenzavorgebenпреструвам假裝foregivelåtsas (sɑ̃blɑ̃)
nom masculin
faire comme si on faisait qqch Il faisait semblant de dormir.

semblant

[sɑ̃blɑ̃] nm
un semblant de → a semblance of
un semblant de vérité → a semblance of truth
faire semblant de faire quelque chose → to pretend to do something
Il fait semblant de dormir → He's pretending to be asleep.