sensitif, ive

SENSITIF, IVE

(san-si-tif, ti-v') adj.
Terme didactique. Qui se rapporte aux sens. La vertu, la faculté sensitive.
Nous connaissons notre âme par ses opérations, qui sont de deux sortes : les opérations sensitives et les opérations intellectuelles [BOSSUET, Connaiss. I, 1]
Si la réflexion est jointe au sentiment, l'être possède à la fois la vie végétative, sensitive et réfléchie ; l'homme seul, sur la terre, réunit en soi ces trois sortes de vies [BONNET, Contempl. nat. II, 5]
Qui a la faculté de sentir.
L'être sensitif [J. J. ROUSS., Ém. IV]
On peut considérer les opérations de la sensibilité comme se faisant en deux temps : d'abord les extrémités des nerfs reçoivent et transmettent le premier avertissement à tout l'organe sensitif.... ensuite l'organe sensitif réagit sur elles, pour les mettre en état de recevoir toute l'impression [CABANIS, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 141]
Dans l'ancienne philosophie, âme sensitive, âme particulière qui avait la fonction de percevoir les sensations.
Il faut avouer que c'est une personne toute pleine d'enchantements ; et il n'y en aurait pas une sous le ciel si digne d'affection, si elle connaissait ce que c'est, et si elle avait l'âme sensitive, comme elle a la raisonnable [VOIT., Lett. 49]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    La seconde [puissance] est apelée sensitive, et est commune de toutes bestes ; car eles ont ames sensitives [BRUN. LATINI, Trésor, p. 260]
  • XIVe s.
    Ceux [nerfs] qui nessent du cerviel sont diz sensitis [H. DE MONDEVILLE, f° 9, verso]
    Animal signifie toute chose qui a ame sensitive et sent quant on la touche [ORESME, Éth.]
    Prol. Raison humaine si veult ung, et l'appetit sensitif veult l'autre tout contraire [, le Songe du Vergier, I, 154]
  • XVIe s.
    Ceux qui disent qu'il y a plusieurs ames en l'homme, comme la sensitive et la raisonnable.... [CALV., Instit. 128]
    Et y eut quelques uns qui estoyent là, plus ensitifs et impatients que les autres, qui tindrent ce langage [LANOUE, 607]
    S'il est vray ou non, laissons le decider et juger à ceulx qui ont le palais plus aigu et plus sensitif que le cueur [AMYOT, Comm. lire les poëtes, I]
    La faculté sensitive consiste en cinq sens exterieurs [PARÉ, Introd. 8]
    Les proprietez que nous appellons occultes en plusieurs choses, comme à l'aimant d'attirer le fer, n'est-il pas vraysemblable qu'il y a des facultés sensitifves en nature propres à les juger et à les appercevoir ? [MONT., II, 359]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sensitiu ; espagn. et ital. sensitivo ; du lat. sensus, sens.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SENSITIF.
    Ajoutez :
  • La Morale sensitive, titre d'un ouvrage que J.-J. Rousseau méditait, et qu'il ne fit pas ; il y voulait montrer l'influence des régimes, des manières de vivre, etc. sur le moral des hommes, Confess. IX, 1re part.