sentine

sentine

n.f. [ lat. sentina ]
Litt. Lieu malpropre et humide ; cloaque.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SENTINE1

(san-ti-n') s. f.
Terme de marine. La partie la plus basse de l'intérieur d'un navire où les eaux s'amassent et croupissent.
Jette-moi à la proue, à la poupe, dans la sentine même, partout où je t'incommoderai le moins [FÉN., Tél. X]
Se dit aussi quelquefois en parlant d'un canot. Fig.
Cette Botany-Bay, sentine d'Albion, Où le vol, la rapine et la sédition En foule sont vomis, et, purgeant l'Angleterre, Dans leur exil lointain vont féconder la terre [DELILLE, Pit. II]
Fig. C'est la sentine de tous les vices, se dit d'un lieu où se rassemblent toutes sortes de gens de très mauvaise conduite. On dit aussi : Cet homme est une sentine de vices.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Veez ci celuy ki est venus por espurgier nostre sentine [ST BERN., p. 531]
  • XVIe s.
    ....Parties qui sont quasi comme un esgout commun de tout le corps, dans lequel toute l'ordure et sentine des humeurs flue et s'arreste [PARÉ, XX, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. sentina ; du lat. sentina, sentine.

SENTINE2

(san-ti-n') s. f.
Anciennement, sorte de bateau servant à transporter le sel, ou à passer une rivière.
Deux sols tournois pour chacun chaland, bateau, sentine, chargés de marchandises [, Arrêt du conseil, 23 juin 1663]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Comme lesdiz poures pescheurs eussent mené en une leur sentaine ou nacelle, amont ladite riviere de Loire, certaine quantité de poissons [DU CANGE, sentina.]
  • XVe s.
    En la riviere y avoit seullement une sentine où il y avoit deux hommes pour passer ceulx qui vouldroient aller d'ung costé à l'autre [COMM., IV, 9]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

sentine

SENTINE. n. f. T. de Marine. Partie basse de l'intérieur d'un navire, dans laquelle les eaux s'amassent et croupissent. Il faut avoir soin de nettoyer la sentine. Vider la sentine. Il vieillit.

Fig., C'est la sentine de tous les vices se dit d'un Lieu où se donnent rendez-vous toutes sortes de gens perdus de vices. On dit dans un sens analogue : Cet homme est une sentine de vices, Il est très vicieux.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

sentine

La Sentine d'un navire, Sentina.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

sentine


SENTINE, s. f. [Santine: 1re lon. dern. e muet.] Au propre, la partie la plus bâsse d'un navire, qui en est comme l'égoût. "Vider, netoyer la sentine. = Au figuré, on dit d'une Ville, où l'on done retraite à toute sorte de gens, que c'est la sentine de tout les vices. Cela est tout au plus du style médiocre.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

sentine

nom féminin sentine
Littéraire. Lieu sale et humide.
bourbier, cloaque -littéraire: égout.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

sentine

Bilge