sergenter

SERGENTER

(sèr-jan-té) v. a.
Terme vieilli. Poursuivre par le moyen des sergents. C'est un mauvais payeur, il le faut sergenter.
Fig. Presser, importuner pour obtenir quelque chose. On n'aime point à être sergenté.
V. n. Remplir l'office de sergent.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ce ne li vaut riens, se li sergans avoit le pooir du segneur de serganter en tel cas [BEAUMANOIR, LI, 21]
    Quant li serjans s'entremet des cozes qui ne li sont pas baillies à serjanter [ID., XXIX, 2]
  • XIVe s.
    Simon Bernart s'estoit efforciés de sergenter de par le roy d'Engleterre en nostre viconté de Carenten [, Charte de 1347, Arch. de l'emp. sect. hist. jj81, p. 453]

ÉTYMOLOGIE

  • Sergent.