serpenteau

serpenteau

n.m.
Jeune serpent.

SERPENTEAU

(sèr-pan-tô) s. m.
Petit serpent nouvellement éclos. Une couvée de serpenteaux.
Terme d'artificier. Artifice de garniture pour les pots des fusées volantes ; les serpenteaux renferment une composition spéciale contenant : 6 de pulvérin et 1,25 de charbon ; ils se détachent d'une fusée plus grosse qui crève en l'air, et ils voltigent en serpentant.
Par extension, nom donné anciennement à des boucles de cheveux.
Quatre douzaines de mouches et dix serpenteaux de chaque côté qu'on avait faits de ses cheveux, en dérobaient la vue [du visage d'une mariée] [HAMILT., Gramm. X]
Cercle de fer muni de petites grenades chargées de pointes de fer qu'on jette sur une brèche.
Terme rural. Rameau long et flexible qui, couché en terre pour être marcotté, y entre et en ressort plusieurs fois.
Terme de marine. Bout de cordage non tendu, entrelacé en forme de serpenteau.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Un baston de ybenus, à deux serpentelles d'argent sur le bout [DU CANGE, serpentella.]
  • XVIe s.
    Et au talon un serpenteau la blesse, Dont languissoit comme une fleur cueillie [MAROT, IV, 138]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de serpent.

serpenteau

SERPENTEAU. n. m. Petit serpent éclos depuis peu. Une couvée de serpenteaux.

En termes d'Artificier, il se dit de Petites fusées enfermées dans une grosse, d'où elles sortent avec un mouvement tortueux comme celui d'un serpent. Il y a des fusées à serpenteaux et des fusées à étoiles.

Traductions

serpenteau

serpentello