serpe

(Mot repris de serpes)

serpe

n.f. [ du lat. sarpere, tailler ]
Outil tranchant à manche court, à fer plat et large, servant à couper les branches.
Visage taillé à coups de serpe,
visage anguleux, aux traits accusés.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

serpe

(sɛʀp)
nom féminin
outil tranchant avec une lame courbe tailler les arbustes à la serpe
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

SERPE

(sèr-p') s. f.
Instrument de jardinage et de bûcheron à manche court, à lame courte, à tranchant concave, servant à tailler, à émonder.
Quittez-moi votre serpe, instrument de dommage.... [LA FONT., Fabl. XII, 20]
Fig. Jouer de la serpe, retrancher, couper.
Le censeur que M. de Sartine nous a donné pour l'ouvrage [l'Encyclopédie], est un capucin renforcé qui joue de la serpe à tort et à travers [DIDER., Lett. à Mlle Voland, 2 sept. 1769]
Cela est fait à la serpe, ou on en ferait autant avec une serpe, se dit d'un ouvrage de main grossièrement fait. Fig. Fait à la serpe, se dit d'un ouvrage d'esprit mal fait, mal tourné.
Un billet de Linant a annoncé gravement qu'un thème fait à la serpe.... l'avait forcé de retenir l'enfant en pénitence [Mme D'ÉPINAY, Mém. t. I, p. 358, dans POUGENS]
Fig. Il semble que cet homme ait été fait avec une serpe, se dit d'un homme mal fait, mal bâti.
Outil de treillageur. Outil de fontainier. Outil d'oiseleur.
Segments hélicoïdes rampants qui poussent alternativement et transversalement le hérisson, dans les moulins à dévider la soie.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Sa sarpe et sa coignie prist, Dont aguisié avoit ses piex [, Ren. 16424]
  • XVIe s.
    Tu n'as cousteau, serpe, ne serpillon, Qui sceult coupper corde, ne cordillon.... [MAROT, II, 43]
    Boys de dix ans et au dessus qu'on appelle boys de serpe [, Coust. génér. t. II, p. 269]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry et génev. sarpe ; du lat. sarpere, mot archaïque qui signifiait émonder, congénère au grec, faux, à l'anc. haut-allem. scarf, allem. scharf, aigu, sanscr. çalpa, faucille.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

serpe

SERPE. n. f. Lame de fer, large et tranchante, recourbée en forme de croissant, emmanchée de bois et dont on se sert pour émonder les arbres, pour les tailler, etc. Une serpe bien emmanchée. Étêter, élaguer des arbres avec une serpe.

Fig. et fam., Cela est fait à la serpe, à coups de serpe se dit d'un Ouvrage de la main qui est grossièrement fait. Cette expression se dit aussi, figurément et familièrement, d'un Ouvrage de l'esprit mal fait, mal tourné.

Fig. et fam., Cet homme est taillé à coups de serpe se dit en parlant d'un Homme mal fait, mal bâti.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

serpe

Serpe, servant à esmonder les arbres, Arborea falx.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

serpe


SERPE, s. f. SERPETTE, s. f. [Sêrpe, pète: 1re ê ouv. 2e e muet au 1er, è moy. au 2d.] Serpe est un instrument de fer, large et plat, recourbé vers la pointe, emmanché de bois, dont on se sert pour couper du bois, émonder des arbres, les tâiller. = En st. fig. famil. et critique, on dit des ouvrages de la main, ou de l'esprit, qui sont mal faits, qu'ils sont faits à la serpe, ou, avec la serpe. On dit aussi, à coups de hache.
   SERPETTE, petite serpe, qui sert à tâiller la vigne, à émonder les arbres et à d'aûtres usages.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

serpe

sikkel

serpe

srp

serpe

[sɛʀp] nfbillhook
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005