servi, ie

Recherches associées à servi, ie: AIB

SERVI, IE

(sèr-vi, vie) part. passé de servir
Qui reçoit les offices de domestiques. Bien servi, mal servi.
Et j'ai des serviteurs, et ne suis point servi [MOL., Femm. sav. II, 9]
Couvert de mets.
Il faut quatre repas ; il y aura vingt-cinq tables servies à cinq services, sans compter une infinité d'autres qui surviendront [SÉV., 43]
Il se dit du repas même.
Une collation servie à six services [CORN., le Ment. III, 2]
Il se dit de la messe.
Je célébrais la messe servie par mes élèves [GENLIS, Maison rust. t. II, p. 8, dans POUGENS]
Fourni pour ou de.
Le roi.... la mena [la reine d'Angleterre] à Saint-Germain, où elle se trouva toute servie, comme la reine, de toutes sortes de hardes [SÉV., 10 janv. 1689]
Lui seul [Sulli] établit [dans l'armée qui assiégeait Amiens] un hôpital beaucoup mieux servi que ne l'a jamais été celui de Paris [VOLT., Hist. parl. XXXVIII]
Terme de chasse. Tué avec telle ou telle arme.
L'un de ces derniers [sangliers], servi au couteau de chasse ....a failli faire payer cher cette audace au veneur... [, Moniteur univ. 13 nov. 1867, p. 1405, 3e col.]