sigillé, ée

SIGILLÉ, ÉE

(si-jil-lé, lée) adj.
Marqué d'un sceau. La souche est dite sigillée, quand elle présente de distance en distance des traces ressemblant à l'empreinte d'un cachet ; par exemple : le sceau de Salomon. Terre sigillée, voy. BOLAIRE.
On imprime sur cet ocre le sceau du Grand Seigneur ou celui du gouverneur de l'île ; de là vient le nom de terre sigillée qu'on a donné à ce bol [BRONGNIART, Traité de min. t. I, p. 546, dans POUGENS]
On a dit sigellée :
terre citrine ou sigellée, le cent payera 40 sols, [, Tarif, 18 sept. 1664]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Terre seelée [H. DE MONDEVILLE, f° 75, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. sigillatus, de sigillum (voy. SCEAU).