simandre

Recherches associées à simandre: forfanterie

SIMANDRE

(si-man-dr') s. f.
Disque de bois qui appelait les fidèles à la prière sous la primitive Eglise, et qui tient encore lieu de cloche dans certains couvents grecs.
Sauf l'agrypnia ou veillée à l'église dans la nuit du samedi au dimanche, nous ne sachions pas qu'elle [la règle] impose de pénibles exercices aux moines, et la simandre [écrit à tort symandre] vient bien rarement troubler leur douce flânerie [DE VOGÜÉ, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1876, p. 307]

ÉTYMOLOGIE

  • Pluriel du grec, signal, du grec, faire signe.