similitude

(Mot repris de similitudes)

similitude

n.f.
Grande ressemblance entre deux ou plusieurs choses : On a relevé de nombreuses similitudes entre ces deux espèces animales analogie ; différence
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SIMILITUDE

(si-mi-li-tu-d') s. f.
Ressemblance, rapport exact entre deux choses. Il n'y a point de similitude entre ces deux objets.
Nous n'avons d'idée que de proche en proche ; nous ne concevons presque rien que par similitude [VOLT., Philos. 2e homélie, superstition.]
Figure de rhétorique dite aussi comparaison, par laquelle, pour éclaircir une idée ou pour orner le discours, on applique à un objet des traits de ressemblance empruntés à un objet différent.
On prouve les similitudes et les comparaisons, soit qu'elles soient étendues, soit qu'elles soient abrégées et réduites en métaphores, quand on les explique et qu'on en montre les convenances [BOSSUET, 6e avert. 96]
Jésus-Christ ne montre aucune étude recherchée : ses similitudes sont tirées des choses les plus communes, de l'agriculture, de la pêche, du trafic, de la marchandise.... [ID., dans LAFAYE, Synonymes.]
Terme de géométrie. État des figures qui sont semblables. La similitude des triangles. Théorie de la similitude. Centre de similitude, point situé dans le plan d'une figure et d'où partent les rayons vecteurs qui servent à construire une figure semblable à la figure donnée.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Si nous voulons à Dieu prendre similitude, Nous herons [haïrons], comme lui, pechié d'ingratitude [J. DE MEUNG, Test. 81]
  • XIVe s.
    Si avint que la similitude de eus deus, c'est à dire de Tarquin et de Tullie, les adjousta [ajusta, mit ensemble] assez plus de legier [BERCHEURE, f° 22, verso.]
    Il parle en similitude et en figure [ORESME, Éth. 24]
  • XVIe s.
    Nostre bon maistre, non content de paroles, nous a depeint en une similitude, comme en un tableau, la vraye image d'humilité [CALV., Instit. 597]
    La dissimilitude s'ingere d'elle mesme en nos ouvrages ; nul art ne peut arriver à la similitude [MONT., IV, 232]
    Un [livret, libelle] qui, pour allonger et remplir la similitude qu'il veult trouver du gouvernement de nostre pauvre feu roy Charles neufiesme avecques celuy de Neron.... [ID., III, 148]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. similitudinem, de similis, semblable, radical de sembler (voy. ce mot).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

similitude

SIMILITUDE. n. f. T. didactique. Rapport exact entre deux choses. La similitude de deux triangles. Il y a entre ces deux espèces d'animaux une grande, une exacte similitude de conformation.

Il se dit aussi d'une Figure de rhétorique qui est une comparaison prolongée. Les similitudes sont souvent employées dans l'Évangile.

Il s'emploie aussi dans le langage courant et signifie Ressemblance, analogie. Il y a entre eux une grande similitude de caractère.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

similitude

Similitude, Similitudo.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

similitude


SIMILITUDE, s. f. Figure de Rhétorique. Comparaison, raport entre deux choses de diférente espèce, parabole. "Les métaphores ne sont que des similitudes, dont on suprime la forme gramaticale. Gamache. l'Acad. dit que ce mot vieillit. On dit en éfet aujourd'hui Comparaison ou parabole, suivant les ocasions.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

similitude

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

similitude

similarity, likeness, similitudeדימוי (ז), דמיון (ז), דמיות (נ)gelijkenis, gelijkvormigheid, overeenkomstÄhnlichkeitsimilitudeassomiglianzalighedsamankaltaisuus (similityd)
nom féminin
ressemblance des similitudes entre des textes
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

similitude

[similityd] nfsimilarity
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005