sinople

(Mot repris de sinoples)

sinople

n.m.
En héraldique, la couleur verte.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SINOPLE

(si-no-pl') s. m.
Terme de blason. La couleur verte, qui se représente dans la gravure par des hachures et des traits diagonaux de droite à gauche. Il porte de sinople à l'aigle d'argent.
Terme de minéralogie. Variété de quartz hyalin.
Le quartz sinople est tantôt cristallisé, et tantôt en masse ; dans le premier cas, il porte vulgairement le nom de hyacinthe occidental ou de Compostelle [A. BRONGNIART, Traité de min. t. I, p. 282, dans POUGENS]
Espèce de minerai d'or.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    L'escu qui estoit poins [peint] de sinople à trois chastiaus d'or [, Chr. de Rains, p. 77]
  • XVe s.
    La derniere couleur en armoirie est verd, qu'on dict sinople ; qui signifie boys, prez, champs et verdure [SICILLE, le Blason des couleurs, p. 46]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. sinopis, couleur verte, et aussi couleur rouge, du lat. sinopis, en grec, terre de Sinope, sorte de rubrique, du grec, ville de Paphlagonie.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

sinople

SINOPLE. n. m. T. de Blason qui désigne la Couleur verte. Il porte de sinople à l'aigle d'argent. Il porte d'or à trois bandes de sinople. En gravure, le sinople se marque par des traits obliques de dextre à senestre.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

sinople

Sinople, est un mot que les herauts ont particularisé et approprié à leur profession de deviser, et blasonner les couleurs et metaux des armoiries, par lequel ils entendent la couleur verde, Sinopis. comme, Il porte de sinople à un lion d'or, ou d'or à un lion de sinople. Au 3. livre d'Amad. chap. 4. Et le quart qui porte tout de sinople est Garvale du Val craintif le bon chevalier.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Traductions

sinople

vert

sinople

sinoble

sinople

zöld

sinople

verde