sirène

sirène

n.f. [ bas lat. sirena, du gr. ]
1. Dans la mythologie grecque et romaine, démon marin femelle représenté sous forme d'oiseau ou de poisson avec une tête et une poitrine de femme : Le chant mélodieux des sirènes.
2. Appareil qui produit un son puissant servant de signal d'alerte : La sirène de la caserne des pompiers.

sirènes

n.f. pl.
Propositions alléchantes mais qui masquent de grands risques : Écouter les sirènes de la spéculation.

SIRÈNE

(si-rè-n') s. f.
Être fabuleux, moitié femme, moitié poisson, qui, par la douceur de son chant, attirait les voyageurs sur les écueils de la mer de Sicile où ils périssaient.
Le crocodile ainsi tue en versant des pleurs, La sirène en chantant, et l'aspic sous les fleurs [ROTROU, Bélis. V, 5]
Avec tant de charmes trompeurs, elle avait, comme les sirènes, un cœur cruel et plein de malignité [FÉN., Tél. III]
Fig. Femme qui séduit par ses attraits.
Ces sirènes, dont parle Isaïe, qui font leur demeure dans les temples de la volupté, dont les regards sont mortels, et qui reçoivent de tous les côtés, par des applaudissements qu'on leur renvoie, le poison qu'elles répandent par leur chant [BOSSUET, Comédie, 8]
Nangis, sirène enchanteresse dont on ne se pouvait défendre qu'en la fuyant [SAINT-SIMON, 39, 193]
Vous êtes une sirène, mademoiselle Leblond [PICARD, Manie de briller, I, 8]
Une voix de sirène, une voix douce et qui charme.
Qui pourrait résister à sa voix de sirène ? [DESTOUCH., Phil. mar. V, 9]
Nous jouons aujourd'hui Mahomet : une Palmire, jeune, naïve, charmante, voix de sirène, cœur sensible, avec deux yeux qui fondent en larmes ; on n'y tient pas [VOLT., Lett. Thiriot, 8 oct. 1760]
Elle chante comme une sirène, elle a une voix de sirène, elle chante très bien.
Terme de physique. Instrument destiné à démontrer la vibration des liquides par les sons qu'il rend sous l'eau ; une intermittence de l'écoulement déterminant une suite de chocs produits par l'eau fait entrer celle-ci en vibrations sonores.
Genre de reptiles voisins des salamandres.
Nom donné à une famille de mammifères marins. De ces mammifères marins, la crédulité avait fait des femmes de la mer.
Où trouvera-t-on un animal terrestre aussi industrieux que cette sirène qui parut en Hollande sur la fin du siècle passé, et qui apprit en peu de temps à filer ? [BOUHOURS, Entret. d'Ar. et d'Eug. 1]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Sereine, se dient li autor, sont trois qui avoient semblance de feme dou chief jusques as cuisses ; mais de celui leu en aval avoient semblance de poisson.... qui por lor très dous chant faisoient perir les nonsachanz qui par la mer aloient [BRUN. LATINI, Trésor, p. 189]
    À chant de seraines de mer, Qui par lor vois qu'eles ont saines Et series, ont non seraines [, la Rose, 678]
  • XVe s.
    Lesquels feurent logés à la Seraine en la rue de la Harpe, et feurent gardez que personne ne parlast à eux sans leurs gardes [JUVÉNAL DES URSINS, Charles VI, 1415]
    Et si y avoit encore trois bien belles filles faisans personnaiges de seraines toutes nues [J. DE TROYES, Chron. 1461]
    Et avoit dessous le dit echafaud une fontaine jetant hypocras et trois seraines dedans [MONSTRELET, II, 109]
    La royne Blanche comme un lys, Qui chantoit à voix de sereine [VILLON, Ball. des dames du temps jadis.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. serena ; espagn. serea, sirena ; ital. serena, sirena ; du lat. sirena, qui succéda à siren, lequel vient du grec, que l'on dérive du phénicien sir, chant.

sirène

SIRÈNE. n. f. Être fabuleux, moitié femme, moitié poisson, qui par la douceur de son chant attirait les voyageurs sur les écueils de la mer. Les poètes disent que les sirènes étaient trois soeurs, filles d'Achéloüs et de Calliope.

Elle chante comme une sirène, elle a une voix de sirène se dit d'une Femme qui chante très bien, avec beaucoup de charme.

SIRÈNE se dit figurément d'une Femme qui séduit par sa grâce, par le charme de ses manières. C'est une sirène.

SIRÈNE se dit, en termes de Physique, d'un Appareil d'acoustique servant à déterminer le nombre de vibrations correspondant à un son.

Il se dit aussi d'un Puissant appareil sonore destiné à émettre de loin un signal de manoeuvre ou d'alarme. Les mugissements de la sirène dans le brouillard.

sirène


SIRèNE, s. f. [2e è moy. 3e e muet.] Monstre fabuleux, moitié femme, moitié poisson, qui par la douceur de son chant atirait les voyageurs dans les écueuils de la mer de Sicile. — Le chant des sirènes est pâssé en proverbe. — On dit d'une persone qui chante bien, qu'elle chante comme une sirène; et d'une femme, qui séduit par ses charmes et ses manières insinuantes, que: c'est une sirène.

Synonymes et Contraires

sirène

nom féminin sirène
Signal d'un danger imminent.
Traductions

sirène

Sirene, Meerjungfrau, Nixe, Seejungfrau, Verführerin, Martinshornmermaid, siren, alarm, hooter, vixen, hornsirene, bel, schel, zeemeermin, doejoeng, zeekoe, verleidster, meerminאות אזעקה (ז), אזעקה (נ), בתולת-ים (נ), סירונית (נ), צופר (ז), צפירה (נ), צְפִירָה, צוֹפָר, אוֹת אַזְעָקָה, אַזְעָקָה, בְּתוּלַת-יָםsiréna, mořský, panna, svůdkyně, mořská pannafajfilego, sirenohäire, merineitsi, näkk, tüdrukmerenneito, sireeni, tenhotar, typykkäcafka, szirén, szirénabidadari, duyung, peluit, putri, sirenehættumerkisirena, ragazzaサイレン, 人魚, セイレーン, 警報syrena, rusałkasereia, aparelho de alarma, sirena, sirenecanavar, denizkızı, düdük, deniz kızı, sirenγοργόνα, σειρήναحُورِيَّةُ الْـمَاءِ, صَفَّارَةُ الْإِنْذَارhavfrue, sirenesirenamorska sirena, sirena경적, 인어havfrue, sireneрусалка, сиренаsiren, sjöjungfruเสียงสัญญาณเตือนภัย, นางเงือกcòi báo động, nàng tiên cá汽笛, 美人鱼 (siʀɛn)
nom féminin
1. appareil qui produit un son puissant la sirène des pompiers
2. personnage à moitié femme, à moitié poisson le chant des sirènes

sirène

[siʀɛn] nf
[police, pompiers] → siren; (avant un bombardement aérien)air-raid siren
(créature mythique)siren, Siren
sirène d'alarme nf (pour un bombardement)air-raid siren; (pour un incendie, une effraction)alarm