soûl

Recherches associées à soûl: soue

soûl, e

ou

saoul, e

[ su, sul] adj. [ du lat. satullus, rassasié, de satis, assez ]
Fam. Qui a trop bu ; ivre : À la fin de la soirée, ils étaient complètement soûls.
Être soûl de qqch,
en être rassasié jusqu'au dégoût : Elle est soûle de ce genre d'émissions.

soûl

n.m.
Tout son soûl,
autant que l'on peut désirer : Dormez tout votre soûl à satiété

soûl

SOÛL, OÛLE. (On ne prononce pas l'L de SOÛL.) adj. Qui est ivre, plein de vin. Cet homme est toujours soûl. Cette femme est soûle dès le matin. Être soûl comme une grive.

Fig., Être soûl de quelque chose, En être repu jusqu'à satiété. Être soûl de musique, d'éloquence. Être soûl de gloire.

SOÛL s'emploie comme nom masculin avec les pronoms possessifs Mon, ton, son, etc., pour dire Abondamment, autant qu'on veut. J'en ai tout mon soûl. Il a bu et mangé tout son soûl. J'ai dormi tout mon soûl.

soûl


SOûL, SOûLE, adj. SOûLANT, ANTE, adj. SOûLER, v. act. [1re lon, surtout devant l'e muet: il se soûle, se soûlera, etc. On ne prononce point l'l finale du 1er. — On écrivait autrefois saoul, saouler, etc.] Soul, pleinement repu, rassasié. Souler, rassasier avec excês, gorger de vin et de viande. Soûlant, qui soûle. "Il, ou elle a bien mangé: il est soûl, elle est soûle. "Il est soûl à crever; si soûl, qu'il crève. "Si vous aimez les bons morceaux, vous trouverez à cette table, de quoi vous en soûler. "C'est là un mets bien soûlant , une viande bien soûlante. — Selon l' Académie, l'adjectif verbal est populaire. = Soûl et soûler se disent surtout pour ivre, ennivrer. "Il est toujours soûl, elle est soûle dês le matin. "On l'a soûlé; il se soûle dabord: il ne faut que deux verres de vin pour le soûler.
   Rem. Ces mots ne s'emploient plus qu'au propre, et ils sont devenus bâs. Aûtrefois, on les employait au figuré et dans le beau style. "On aime à voir, dit Pascal, les combats des animaux. Que veut-on voir, sinon la fin de la victoire? et dês qu'elle est arrivée, on est saoul. Ce dernier mot rend le satur des Latins. Corneille a dit:
   Saoulez-vous du plaisir de m'empêcher de vivre.
Et l'Académie, dans la critique du Cid, en parlant de ce vers, n'a point repris une expression qui rend celle des Latins, satiare. Cependant, dit Racine le fils, dans notre Langue, toute latine, cette expression, si protegée n'a point vécu. — — Brebeuf a dit aussi:
   Épargne-nous le crime, et saoule ta furie.
On disait de même: saouler ses yeux de sang, de carnage. Se saouler de toute sorte de plaisirs. = Plus anciènement, on a dit se saouler, pour s'ennuyer. "Qui ne se saouleroit de faire toujours la même chôse. Charron.

Synonymes et Contraires

soûl

adjectif soûl
2.  Qui ressent comme une griserie.
Traductions

soûl

(su)

soûle

drunkשיכור (ת), שִׁכּוֹרbezopen, dronken, verzadigdbetrunken, schicker, vollsatollo, sbronzo, ubriaco (sul)
adjectif
qui a trop bu

soûl

[su, sul]
adj
(= ivre) → drunk
(fig) soûl de musique → drunk with music
soûl de plaisirs → drunk with pleasure
nm
tout son soûl → to one's heart's content