soc

(Mot repris de socs)

soc

n.m. [ du gaul. ]
Partie de la charrue qui s'enfonce dans la terre et y creuse des sillons.

soc

(sɔk)
nom masculin
lame de charrue Le soc trace les sillons dans la terre.

SOC

(sok) s. m.
Pièce de fer aiguë, large, triangulaire, tranchante en dedans, fixée au sep de la charrue, et destinée à ouvrir le sillon.
Qui forgea le soc était sage ; Et qui fit l'épée était fou [LAMOTTE, Fabl. III, 14]
Sous leur soc triomphant [des vieux Romains] la terre enorgueillie Fournissait avec joie aux besoins de la vie [M. J. CHÉN., Gracques, II, 3]
Les Albaniens, peuple qui habitait les bords occidentaux de la mer Caspienne, ne labouraient point encore, au temps de Strabon, avec un soc de fer ; mais ils se servaient pour charrue d'une seule pièce de bois [MONGEZ, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. II, p. 625]
Le pain que l'on fait croître est le plus savoureux ; Va, le soc et l'épée ornent la main des braves [MASSON, Helvétiens, V]
L'on dirait qu'aucune nation n'a osé succéder aux maîtres du monde dans leur terre natale [la campagne de Rome], et que ces champs sont tels que les a laissés le soc de Cincinnatus ou la dernière charrue romaine [CHATEAUBR., Italie, Lett. à M. de Fontanes.]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    S'il [l'objet volé] est trové dedenz sache et soche [dans une terre ayant droit de sac et de soc] [, Lois de Guill. 31]
  • XIIe s.
    E ces de Israel veneient as Philistiens pur aguiser e adrecier e le soc, e le picois, e la cuignée, e la houe [, Rois, p. 44]
  • XIIIe s.
    Les jachierres, qui n'i refiche Le soc, demoreront en friche [, la Rose, 19777]
  • XIVe s.
    Deux grosses pieces de fer pour faire deux scos ou coustres à charrue [DU CANGE, soccus.]
    Soich [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry sô (et dans l'ouest soie : aguser un soie) ; patois des Fourgs, sou ; du celtique : basbret. souc'h, soc'h ; gaél. soc ; Cornouailles, dans un texte du IXe siècle, soch. L'antiquité de ce mot dans le celtique montre que le mot français en vient, et non le celtique du français ; cela écarte aussi le lat. soccus, sorte de soulier, mis en avant par quelques-uns à cause que le soc de fer chausse, comme un soulier, la pointe de bois.

soc

SOC. n. m. Large pièce de fer, triangulaire, tranchante, qui fait partie d'une charrue, et qui sert à fendre et à renverser la terre d'un champ qu'on laboure. Le bec d'un soc. L'oreille du soc. Ce soc est usé. Ces terres étaient en friche, jamais le soc n'y avait passé, n'y était entré.

soc

Le Soc d'une charruë, Vomer, vel Vomis vomeris.

soc


SOC, s. m. Fer large et pointu, qui fouille dans la terre, et qui est au bout du sep de la charrue.

Traductions

soc

ploughshare, plowshare, shoulder butt, share

soc

[sɔk] nmploughshare