soit

Recherches associées à soit: SIT, solitaire

1. soit

[ swa] conj. coord. [ 3e pers. du subj. prés. du verbe être ]
Introduit une explication, une précision : Ils possèdent un terrain de deux hectares, soit 20 000 m2 c'est-à-dire
Remarque: On prononce [ swat] devant une voyelle.
Soit (+ n. sing. ou pl.), soient (+ n. pl.),
introduit les données d'un problème : Soit ou soient deux droites perpendiculaires étant donné
Soit..., soit...,
marque une alternative : Elle portera soit sa jupe noire, soit sa robe bleue ou

soit que

loc. conj.
(Suivi du subj.) Indique une alternative : Nous nous verrons demain, soit que j'aille chez vous, soit que vous veniez à la maison.

2. soit

[ swat] adv.
Marque l'approbation : Soit, nous allons t'accompagner d'accord, entendu admettons

SOIT

(soi ; le t se lie : soi-t avec lui, soi-t avec nous ; certains font sentir le t, quand soit est isolé, cela ne vaut rien) adv.
Que cela soit, j'y consens, voy. ÊTRE 1, au n° 15. Ainsi soit-il, voy. ÊTRE 1, au n° 15.
Conjonction exprimant une alternative.
Soit une vérité, soit un conte, n'importe [CORN., Androm. IV, 4]
Soit qu'il soit fidèle, soit qu'il ne le soit pas, elle [l'Église] le considère toujours, ou comme étant l'un de ses enfants, ou comme étant capable de l'être [PASC., Prov. XI]
Soit que je fusse manichéen, soit que je fusse catholique, soit que je ne fusse rien du tout, ma raison me disait que je n'étais pas ce que je devais être [BOURDAL., Jugem. dern. 1er avent, p. 76]
N'en doutez point, seigneur, soit raison, soit caprice, Rome ne l'attend pas pour son impératrice [RAC., Bérén. II, 2]
On emploie aussi ou, au lieu de répéter soit.
Soit qu'ils se trompent ou non dans cette supposition [PASC., Prov. XVII]
Hérodote avait promis une histoire particulière des Assyriens, que nous n'avons pas, soit qu'elle ait été perdue, ou qu'il n'ait pas eu le temps de la faire [BOSSUET, Hist. I, 7]
La mort, soit qu'elle ait été sainte ou criminelle [BOURDAL., Carême, II, Prépar. à la mort, 409]
Soit dans l'ordre de la nature ou dans l'ordre de la grâce [ID., Carême, III, Parole de Dieu, 2]
Soit que je vous regarde ou que je l'envisage, Partout du désespoir je rencontre l'image [RAC., Bérén. V, 7]
Et, soit frayeur encore, ou pour me caresser, De ses bras innocents je me sentis presser [ID., Athal. I, 2]
Soit qu'il parle ou qu'il écrive [LA BRUY., V]
Ainsi, soit que nous considérions l'éclat ou l'esprit de son ministère [de Jésus-Christ].... [MASS., Avent, Divinité de J. C.]
En supposant. Soit quatre à multiplier par six.
C'est-à-dire, à savoir. Un capital d'environ quatre cent mille florins, soit un million de livres italiennes.
Tant soit peu, voy. TANT.

REMARQUE

  • 1. Soit que veut le subjonctif.
  • 2. Les grammairiens ne veulent pas qu'on mette ou devant soit : Soit qu'il l'accorde, ou soit qu'il le refuse, est mauvais suivant eux ; ils veulent qu'on dise : Soit qu'il l'accorde, soit qu'il le refuse, ou bien : soit qu'il l'accorde ou qu'il le refuse. Cette prescription était inconnue au XVIe siècle ; et, de fait, ou n'est qu'un pléonasme qui ne mérite pas condamnation.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Prendre mari est chose à remenant ; N'est pas marchés qu'on laist quant [on] se repent ; Tenir l'esteut, soit lait ou avenant [, Romancero, p. 73]
    Garde que tu aies en ta compaingnie preudommes et loiaus qui ne soient pas plein de convoitise, soient religieus, soient seculiers [JOINV., 300]
  • XVIe s.
    La meilleure maniere de prier est de requerir Dieu de nous faire bien, soit que nous le demandions ou ne le demandions pas [CALV., Inst. 713]
    Soit que je vive, ou bien soit que je meure, Le plus heureux des hommes je demeure [DU BELLAY, II, 31, recto.]
    La mort, soit que nous la voyions en nous ou en aultruy.... [MONT., I, 89]
    Le senat empescha qu'il ne se feist, soit ou par une opiniastreté de se vouloir formaliser contre tout ce que le peuple desiroit, ou pour ce qu'il ne voulust point que ce personnage retournast par la grace et le benefice du peuple [AMYOT, Cor. 45]
    Tous animaux, ou soient ceux des campagnes, Soient ceux des bois, ou soient ceux des montagnes [RONS., 116]
    Qui n'est jamais attaint du poignant aiguillon Ou soit de prophetie, ou soit de poësie [ID., 784]
    Mais nous pauvres chetifs, soit de jour, soit de nuit, Toujours quelque tristesse espineuse nous suit [ID., 815]
    Toutes aires et places, soient terres labourables, vignes, prez, bois et autres [O. DE SERRES, 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Troisième personne du présent du subj. du verbe être. Anciennement, alors qu'on avait le sentiment que soit était un verbe, on le mettait au pluriel quand la construction l'exigeait ; et, quand la phrase était au passé, au lieu de soit, on se servait de fust, fut.
    Il se cognoissoit detteur de Dieu à glorifier son nom ; fust par vie, fust par mort [CALV., Inst. 561]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SOIT. Ajoutez :
    Soit ou non, que la chose soit ou ne soit pas.
    Soit ou non que l'exportation de ces produits ait lieu à la décharge des taxes intérieures, le service doit veiller à ce que les dispositions relatives à la circulation aient été observées [, Douanes, Tarif de 1877, p. XCV]
    Peuvent être réadmises, quelle qu'en soit la nature, et soit ou non qu'elles portent des marques de fabrique, les marchandises françaises qui ont été expédiées à l'étranger par erreur [, ib. p. CXV]

soit

SOIT. (On ne prononce pas le T.) Conjonction alternative. Soit qu'il le fasse, soit qu'il ne le fasse pas. Soit l'un, soit l'autre. Quelquefois, au lieu de répéter Soit, on met Ou. Soit qu'il le fasse ou qu'il ne le fasse pas. Soit faiblesse ou bonté.

SOIT s'emploie aussi sans alternative et signifie alors Supposons. Soit quatre à multiplier par six...

SOIT, en prononçant le T, est encore une façon de parler elliptique pour acquiescer. Voyez ÊTRE, verbe.

soit

Soit bien soit mal, Re bene aut secus gesta. B.

Fay que ta maison me soit ouverte, soit que tu y sois, ou que tu n'y sois pas, Mihi tua domus te praesente, absente pateat.

Soit ainsi, Age porro, Licet, Sit ita.

Soit ainsi que, etc. Tulerit sane filius noster.

Soit qu'elle soit ta femme, etc. Siue ista vxor, siue amica est.

Soit qu'ils ayent commencé à bien, ou soit qu'ils ayent commencé à mal faire, Seu recte, seu perperam coeperunt.

soit


SOIT, conjonct. alternat. [Soa, et devant une voyelle, soat, monos. = Soit, subjonctif du v. être, se prononce devant une consone, et sèt devant une voyèle, è moy. dans le discours familier, mais dans le discours soutenu, on prononce soa et soat.] Soit, conjonction, doit toujours être redoublé; soit l'un, soit l'aûtre. Cependant, au lieu de répéter soit, on peut, aprês l'avoir mis une fois, mettre ou devant les aûtres mots; soit réflexion, ou instinct, ou hazard. = Quelques Auteurs ont mis ou et soit au même membre de phrâse: "Soit qu'ils fussent frappés des raisons dont il s'apuyoit, ou soit qu'ils respectassent son autorité. Hist. d'Angl. "Soit l'un ou soit l'aûtre. Anon. Il faut opter entre les deux et retrancher ou; soit qu'ils respectassent, soit l'autre; ou retrancher soit; ou qu'ils respectassent; ou l'aûtre. — Vaugelas avait déja repris cette redondance. Il ne la pardonait qu'aux Poètes: mais Th. Corneille la trouvait aussi condamnable en vers qu'en prôse. — Le Traducteur de l'Hist. d'Angl. met ou au premier membre de la phrâse aprês soit: "Soit qu'elles fussent formées, ou par le sang, ou par un choix libre. Le premier ou est inutile. = Soit régit quelquefois des noms sans verbes. "Soit indulgence du Ministère, soit embarras, crainte ou mépris, le Gouvernement n'a pas paru s'inquiéter de ces mouvemens passagers. Linguet: "Soit politique, soit convention, Arnould se rendit à ses raisons. Moreau. — Les noms s'emploient sans article dans ce tour de phrâse. = Soit que régit le subjonctif. "Soit qu'il parte ou qu'il demeure. = Maimbourg étend l'influence de ce subjonctif jusqu'au second verbe, régi par celui, que soit que gouverne: "Soit qu'il crût qu'il y allâs de son honeur. Il faut dire, qu'il y alloit, etc. Croire dans le sens afirmatif régit l'indicatif. = Remarquez que soit se dit pour tous les tems des verbes. Aûtrefois on a employé fût dans le même sens: fût qu'il aimât mieux s'en aller; ou qu'il eût reçu des avis, etc. Aujourd'hui ce serait un barbarisme.

Synonymes et Contraires

soit

conjonction soit
1.  Marque l'approbation.
2.  Expose un problème.
Traductions

soit

das heißt, das ist, nämlich, entwedereither, agreed, okay, that is, or, whetherafgesproken, akkoord, datwilzeggen, goed, inorde, okee, top, namelijk, beideאו (מ חיבור)είτεإمَاobaentencada-kaan/-käänsvakientrambi・・・かまたは・・・か...이든 (아니면)...entenalbocadaкаждыйellerแต่ละya o, ya bumỗi或者или (swa)
conjonction
1. ou J'arriverai soit samedi, soit dimanche.
2. introduit une explication le 15 mai, soit deux jours avant mon départ

soit

[swa]
vb
voir être
conj
(= à savoir) → namely, to wit
(= ou) soit ..., soit ... → either ... or ...
soit lundi, soit mardi → either Monday or Tuesday
soit que ... soit que, soit que ... ou que → whether ... or whether
(MATHÉMATIQUE) soit un triangle ABC → let ABC be a triangle
advvery well, so be it