solacier

(Mot repris de solaciais)

SOLACIER

(so-la-si-é) , je solaciais, nous solaciions, vous solaciiez ; que je solacie, que nous solaciions, que vous solaciiez, v. a. Terme qui vieillit.
Consoler, soulager.
Quand Cupidon, qui me vit pâle et triste, Me dit : ami, pourquoi te soucier ? Lors m'envoya, pour me solacier, Tout son cortége et celui de sa mère [J. B. ROUSS., Épigr. I, 7]
Se solacier, v. réfl. Se divertir.
Plein de courroux et vide de pécune, Léger d'argent et chargé de rancune, Il va trouver le manant qui riait Avec sa femme et se solaciait [LA FONT., Papef.]
Ne venez pas, après vous être solacié à Paris tout à votre aise, me dire ici que vous êtes pressé de partir [J. J. ROUSS., Lett. à Du Peyrou, 17 oct. 1767]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li primerains [premier] biens qui solace Ceus que li maus d'amer enlace, C'est Dous-Pensers [, la Rose, 2655]
    S'ai d'une chose moult bon tens ; Car à nule riens je ne pens Qu'à moi joer et solacier, Et mon chief pigner et trecier [, ib. 587]
  • XVe s.
    Adonc commencerent à multiplier festes pour cause du jeune roy, à qui jeunesse, puissance et seigneurie admonestoient de se soulacier et esbattre [, Bouciq. I, 8]
  • XVIe s.
    Ne vois-tu pas, Hurault, ces jeunes arondelles, Ces pigeons tremoussant et du bec et des ailes, Se baiser goulument, et de nuict et de jour Sur le haut d'une tour se soulasser d'amour ? [RONS., 804]

ÉTYMOLOGIE

  • Soulas.

solacier

SOLACIER. v. a. Consoler, soulager. Avec le pronom personnel, il signifie, Se divertir. Il est vieux.

solacier

Se Solacier, Solari se. usez de formules de Recréer et Esbatre.