soleil

soleil

n.m. [ lat. sol, solis ]
1. (Avec une majuscule) Étoile autour de laquelle gravite la Terre : Mercure est la planète la plus proche du Soleil.
2. Étoile quelconque : Examiner les soleils au télescope astre
3. Lumière, chaleur, rayonnement du Soleil ; temps ensoleillé : Laisser entrer le soleil dans une pièce. Se protéger du soleil. Il fait soleil aujourd'hui.
4. En botanique, autre nom du tournesol.
5. En gymnastique, tour complet exécuté en arrière autour d'une barre fixe.
6. Pièce d'artifice tournante, qui jette des feux évoquant les rayons du Soleil.
Avoir du bien, des biens au soleil,
avoir une, des propriétés immobilières.
Sous le soleil,
sur la Terre, dans notre monde : Rien de nouveau sous le soleil.

SOLEIL

(so-lèll, ll mouillées) s. m.
Astre qui donne la lumière et la chaleur aux planètes. Le soleil occupe un des foyers de chacune des orbites que décrivent toutes les planètes.
Là, sous d'âpres rochers, près d'une source pure, Lieu respecté des vents, ignoré du soleil [LA FONT., Fabl. XII, 27]
Noble et brillant auteur d'une triste famille, Toi dont ma mère osait se vanter d'être fille, Qui peut-être rougis du trouble où tu me vois, Soleil ! je viens te voir pour la dernière fois [RAC., Phèdre, I, 3]
Il [Dieu] commande au soleil d'animer la nature, Et la lumière est un don de ses mains [ID., Athal. I, 4]
Le soleil est plus près de la terre en hiver qu'en été d'environ douze cent mille lieues [VOLT., Phil. Newt. II, 6]
On ne peut s'empêcher de conclure que l'étendue de l'empire du soleil, ce roi de la nature, ne soit une sphère dont le diamètre est de six cent vingt-sept millions de lieues [BUFF., Théor. terre, Œuv. t. IX, p. 303]
Il [Pithéas] alla jusqu'en Islande ; il prouve qu'il y a réellement pénétré, en racontant un phénomène qu'il ne pouvait deviner, qui est que, le jour du solstice d'été, le soleil ne fait que toucher à l'horizon, et recommence à s'élever aussitôt [BAILLY, Hist. astr. anc. p. 255]
Le soleil, qui est à lui seul plus considérable, plus volumineux que tous les êtres ensemble, est douze cent mille fois plus gros que le globe que nous habitons, et où nous croyons être quelque chose [ID., Hist. astr. mod. t. II, p. 304]
Le soleil fut le dieu des Péruviens ; et en effet quel être dans la nature est plus digne des hommages de l'homme ignorant, que son éclat éblouit ? [RAYNAL, Hist. phil. VII, 6]
Le globe immense du soleil, foyer principal des mouvements divers de la terre, tourne en vingt-cinq jours et demi sur lui-même [LA PLACE, Expos. V, 6]
Je ne suis qu'au printemps, je veux voir la moisson, Et, comme le soleil, de saison en saison, Je veux achever mon année [A. CHÉN., la Jeune captive.]
Dans l'abîme sans fond mon regard a plongé ; De l'atome au soleil, j'ai tout interrogé [LAMART., Méd. I, 2]
Le soleil se lève, il paraît au-dessus de l'horizon.
Rodogune a paru sortant de sa prison Comme un soleil levant dessus notre horizon [CORN., Rod. I, 6]
L'Église parle pour l'absent [l'un des conjoints par mariage], et ne permet pas qu'on l'oublie, ni qu'on mette au rang des morts celui pour qui le soleil se lève encore [BOSSUET, 4e avert. 6]
Quand tout change pour toi, la nature est la même, Et le même soleil se lève sur tes jours [LAMART., Méd. I, 6]
Adorer le soleil levant, pratique religieuse commune à certains peuples de l'antiquité, qui saluaient le soleil à son lever.
Dans le combat nocturne qui décida du sort de l'empire romain entre Vitellius et Vespasien, une légion d'Asie, voyant le jour paraître, salua le soleil levant [TACITE, Hist. III, 24]
Fig. Adorer le soleil levant, faire sa cour au pouvoir ou au crédit naissant.
Courage ! inclinez-vous vers le soleil levant [une riche héritière], agiles tournesols [PICARD, les Marionnettes, V, 8]
Vous, messieurs, qui, le nez au vent, Encensez tout soleil levant [BÉRANG., le Vilain.]
Le soleil se couche, il disparaît à nos yeux.
Nous avons lu dans les Écritures qu'il y a un temps de pleurer et une mesure de larmes ; que le soleil, qui ne doit jamais se coucher sur notre colère, ne doit pas se coucher plus de sept fois sur notre affliction [FLÉCH., Lamoignon.]
Le soleil se lève bien ou mal, se couche bien ou mal, il se lève, il se couche avec des signes qui annoncent un beau ou un mauvais temps. On dit de même : le lever, le coucher du soleil. Un beau lever, un beau coucher de soleil. Un lever, un coucher de soleil, tableau représentant le soleil levant, couchant. Dans le langage poétique ou mythologique. Le char du soleil. Les chevaux du soleil.
Et toi, soleil, et toi qui dans cette contrée Reconnais le vrai fils et l'héritier d'Atrée, Toi qui n'osas du père éclairer le festin, Recule, ils t'ont appris ce funeste chemin [RAC., Iph. V, 4]
Fig. et par plaisanterie. Faire honneur au soleil, le laisser lever le premier, ne se lever que lorsque le soleil est déjà sur l'horizon, dormir la grasse matinée. Fig. et bassement. Pisser contre le soleil, offenser ses amis, ses protecteurs. (Uriner contre le soleil était défendu par d'anciennes religions.)
Par extension, nom donné à tous les astres qui, comme le soleil, ont une lumière propre, et non, comme les planètes et les comètes, une lumière réfléchie.
Un soleil qui périt et qui cause la catastrophe d'un monde ou d'un système de mondes, ne fait d'autre effet à nos yeux que celui d'un feu follet qui brille et qui s'éteint [BUFF., Quadrup. t. IV, p. V]
Puisque nous avons regardé les étoiles comme autant de soleils, nous devons regarder notre soleil comme une étoile, et même comme une des plus petites [BRISSON, Traité de phys. t. III, p. 36]
Portons maintenant nos regards au delà du système solaire ; d'innombrables soleils, qui peuvent être les foyers d'autant de systèmes planétaires, sont répandus dans l'immensité de l'espace, à un éloignement de la terre tel que le diamètre entier de l'orbe terrestre vu de leur centre est insensible [LA PLACE, Exp. V, 6]
Lumière, chaleur, clarté, que donne le soleil. La glace fond au soleil.
Il faut mettre votre cadran au soleil, afin qu'on le regarde [SÉV., 26 janv. 1674]
Une compagnie vient de former un établissement digne de la ville de Sybaris ; elle a obtenu un privilége exclusif pour avoir des parasols, et en fournir à ceux qui craindraient d'être incommodés du soleil pendant la traversée du Pont-Neuf [BACHAUM., Mém. secr. 6 sept. 1769]
Fig. Des rayons de soleil, du soleil, des alternatives de joie et de tristesse.
Il n'y a plus de chagrin maintenant ; mais tout est si peu stable, qu'avant que vous ayez cette lettre, il y aura eu et des nuages et des rayons de soleil [SÉV., 20 oct. 1677]
Ces jours mêlés de plaisirs et de peines, Mêlés de pluie et de soleil [BÉRANG., Mon habit.]
Avoir place au soleil, recevoir comme les autres la chaleur et la lumière du soleil.
D'un globe étroit divisez mieux l'espace ; Chacun de vous aura place au soleil [BÉRANG., Ste Alliance.]
Fig. Avoir sa place au soleil, tenir un rang, une position. Mon soleil, la chaleur, la lumière que je reçois du soleil. Ôte-toi de mon soleil. Fig.
Des vains honneurs trop enclin à médire, Auprès des rois je crains pour mon soleil [BÉRANG., Diog.]
Il fait du soleil, il fait soleil, le soleil se montre sans être caché par aucun nuage.
Le soleil qu'il fit samedi nous détermina à prendre ce parti [SÉV., 410]
Il fait déjà grand soleil, il fait encore grand soleil, il est déjà grand jour, il est encore grand jour. Il fait trop de soleil, le soleil est trop ardent. Le soleil est encore bien haut, le coucher du soleil est encore loin. C'est un déjeuner du soleil, se dit d'une couleur qui passe vite à l'éclat du jour. Dans les combats singuliers, partager le soleil, c'était placer les combattants de telle sorte que le soleil n'incommodât pas plus l'un que l'autre. Sous le soleil, sur la terre, dans le monde.
J'ai estimé plus heureux que les uns ou que les autres celui qui n'est pas né encore, et qui n'a point vu les maux qui se font sous le soleil [SACI, Bible, Ecclésiaste, IV, 3]
Tout est vanité sous le soleil, dit l'Ecclésiaste, c'est-à-dire tout ce qui est mesuré par les années [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Avoir du bien au soleil, avoir des propriétés en immeubles.
Son père possédait beaucoup de bon bien au soleil, sans celui qu'il ne montrait pas [COMTE DE CAYLUS, Étr. de la St-Jean, Œuvr. t. X, p. 428, dans POUGENS.]
Coup de soleil, effet produit sur une partie quelconque d'un être vivant, animal ou végétal, par l'action d'un soleil ardent. Il a un coup de soleil sur le visage. Mourir d'un coup de soleil. Familièrement. Un coup de soleil, et, elliptiquement, un soleil, rougeur qui monte au visage.
Il se dit de la manière dont le soleil éclaire et échauffe suivant les lieux et les saisons.
Le soleil de Provence dissipe, au moins à midi, les plus épais chagrins [SÉV., 171]
Là de plus beaux soleils dorent l'azur des cieux [A. CHÉN., Élég. 10]
Il y a dans le soleil d'Italie un éclat qui donne à tout un air de fête [STAËL, Corinne, XV, 4]
Fig.
Un soleil plus serein se lève sur vos têtes [VOLT., Œdipe, V, 6]
Le soleil de nos jours pâlit dès son aurore [LAMART., Méd. I, 5]
Soleil d'eau, soleil blafard qui reluit dans un ciel plein de nuages et annonce une pluie prochaine.
Poétiquement. Journée.
Le vingtième soleil fait son cours maintenant [MAIRET, Solim. I, 1]
Mon dernier soleil se lève, Et votre souffle m'enlève De la terre des vivants [J. B. ROUSS., Odes, I, 10]
Plongée, à ton départ, dans une nuit profonde, Ses yeux n'ont vu lever que de tristes soleils [ID., Odes, IV, 5]
Ainsi coule la vie en paisibles soleils [LAMART., Harm. I, 5]
J'en jure par la mort : dans un monde pareil, Non, je ne voudrais pas rajeunir d'un soleil ; Je ne veux pas d'un monde où tout change, où tout passe [ID., Méd. I, 18]
Terme de pêche. Cette morue a reçu six soleils, elle est restée six jours sur la grève. Entre deux soleils, du lever au coucher du soleil.
L'été, quand il fait chaud et qu'on voit une brillante lune [à Livry], on aime à faire un tour ; mais ici [aux Rochers] nous n'y pensons pas, nous allons entre deux soleils [SÉV., 5 nov. 1684]
Quelques hommes n'osaient plus marcher qu'entre deux soleils, encore avec peu d'assurance, et s'imaginaient des facilités merveilleuses pour être pris partout [SAINT-SIMON, 172, 42]
D'un soleil à l'autre, du jour au lendemain.
Poétiquement. Une année.
Douze lustres et plus ont roulé sur ta vie [de toi, la Fontaine] ; De soixante soleils la course entre-suivie Ne t'a pas fait goûter un moment de repos [LA FONT., Poés. mél. LXIX.]
Fig. La puissance royale.
On ne peut sans péril approcher du soleil [TRISTAN, Panthée, I, 7]
N'admirez-vous pas l'éclat et la puissance que donne la réverbération du soleil.... n'aurons-nous jamais un rayon ? [SÉV., 21 oct. 1676]
Il n'y a rien de si aimable que l'enfance des princes destinés à l'empire.... ce sont des soleils dans leur orient, qui réjouissent les yeux et qui ne les éblouissent pas encore [FLÉCH., Mme de Montausier.]
Il fait bon d'être près du soleil, il est bon d'être sous les yeux du roi ou des ministres pour avoir part aux faveurs dont ils disposent.
Il se dit de quelqu'un qui se distingue par quelque grande qualité.
Pradon comme un soleil en nos ans a paru [BOILEAU, Sat. IX]
Sonnets.... Où toujours le héros passe pour sans pareil, Et, fût-il louche ou borgne, est réputé soleil [ID., Épît. IX]
....ce Caton de basse Normandie, Ce soleil d'équité qui n'est jamais terni [RAC., Plaid. III, 3]
Une personne très imparfaite est nommée [dans nos tragédies] un soleil ou tout au moins une aurore [FÉN., t. XXI, p. 212]
Les Pradons, dit-il [Boileau, à qui on lisait le Rhadamiste de Crébillon], dont nous nous sommes tant moqués, étaient des soleils en comparaison de ces gens-ci [VOLT., Dict. phil. Vers.]
Le roi soleil, s'est dit de Louis XIV, à cause de sa magnificence et de sa splendeur.
10° Terme de l'Écriture. Soleil de justice, Dieu.
Le soleil de justice se lèvera pour vous qui avez une crainte respectueuse pour mon nom [SACI, Bible, Malachie, IV, 2]
Montrez aux enfants cette glorieuse Jérusalem, dont Dieu sera lui-même le soleil [FÉN., t. XVII, p. 58]
11° Par analogie. Pièce d'artifice qui jette des feux en forme de rayons.
12° Cercle d'or ou d'argent garni de rayons, dans lequel est enchâssé un double cristal destiné à recevoir l'hostie, et qui est porté sur un pied ordinairement du même métal.
Les soleils seront marqués et contre-marqués à la croix du rayon et aux deux grandes faces du pied s'ils sont carrés, sinon au bouge.... [, Réglem. orfév. 30 déc. 1679]
13° Dans le blason, on donne douze rayons au soleil, moitié droits, moitié en ondes, émail d'or. S'il est de couleur, il s'appelle ombre du soleil.
14° Soleil, ou tournesol, ou grand soleil des jardins, noms vulgaires de l'helianthus annuus, L. synanthérées.
Sa graine fournit une huile fixe appelée huile de grand soleil, et c'est à tort que certains ouvrages la disent produite par les fleurs de la plante [LEGOARANT, ]
Les soleils sont, au Pérou, de vrais arbres qui s'élèvent en une saison à plus de dix mètres et dont la fleur n'a pas moins de trois mètres de circonférence ; leur feuillage est d'une richesse de végétation telle, que, même dans nos climats et en plein air, il a pu servir aux plus curieuses expériences sur l'absorption et sur la transpiration végétales ; c'est ainsi qu'on a constaté que chez nous le grand soleil exhale près de 60 grammes de liquide par heure [NOËL, Bulletin de l'associat. scientif. 1869, p. 196]
Grand soleil d'or, un des noms vulgaires du narcisse tazette, amaryllidées de Linné, France méridionale, Espagne.
15° Soleil, nom sous lequel on a désigné l'orthagoriscus mola, poissons plectognathes de Cuvier.
16° La perruche soleil, nom d'une espèce de perruche.
17° Soleil couchant, nom vulgaire de la psammobia vespertinalis, coquille bivalve. Soleil levant, la telline radiée.
Petit soleil, un des noms vulgaires du turbo calcar, univalves, de Linné, sabot molette de certains auteurs, dit aussi éperon, c'est le calcar sporio de Montfort, [LEGOARANT, ]
18° Terme d'alchimie. L'or.
19° Écu au soleil, voy. ÉCU.

PROVERBES

  • Le soleil luit pour tout le monde, il est des avantages dont tout le monde a le droit de jouir.
  • Cela n'a vu ni lune ni soleil, se dit d'une chose longtemps cachée, enfermée dans un coffre.
  • C'est un soleil de janvier qui n'a ni vertu ni force.
  • Soleil qui luit le jour de Saint-Vincent fait monter le vin au sarment.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Bels fut li vespres, e li soleilz fut cler [, Ch. de Rol. X]
    Quant il se drescet, li soleilz est culchet [, ib. CLXXVII]
    Turne sun vis vers le soleil levant [, ib. CCXXIV]
  • XIIe s.
    Cler est li jor, li solauz esclariz [, Ronc. p. 44]
    Contre solel flamboie ses escus [, ib. p. 75]
  • XIIIe s.
    Fille, à Dieu [je] vous commant, par qui li soleus raie [rayonne] [, Berte, VIII]
    La nuit trespasse, l'aube crieve, Li souleux par matin se lieve [, Ren. 1188]
    Mes li rain [les branches] furent lonc et haut, Et, por le leu garder de chaut, Furent si espés par deseure, Que li solaus en nesune [aucune] eure Ne pooit à terre descendre, Ne faire mal à l'erbe tendre [, la Rose, 1380]
    Li solaus luist sor les escumeniez [BRUN. LATINI, Trésor, p. 413]
    La calors dou soleil [ID., ib. p. 119]
    Les gardes dou champ doivent partir le soleil, si que il ne soit contre la chiere [face] de l'un plus que de l'autre [, Assises de Jérusal. ch. 102, p. 81, dans LACURNE]
  • XVe s.
    C'est la plus perverse nation qui soit au monde ni dessous le soleil [FROISS., III, IV, 63]
    Et le beau temps se monstrera.... Quant le doux souleil gracieux De vostre beaulté entrera Par les fenestres de mes yeulx [CH. D'ORL., Ball. 44]
    Leur titre n'est qu'ainsi comme la noi [neige], Qui hui appert, demain font au souloy [E. DESCH., De l'amour de Dieu.]
    Par la division esperent de voir ce que longtemps ils desirent ; c'est de vous voir amoindrir et fondre comme neige au soleil [CHASTELAIN, Chron. des ducs de Bourg. II, 25]
  • XVIe s.
    Les Albanois lui apprenent comment à demi soleil ils avoient trouvé un grand corps d'infanterie et quelque cavalerie à leurs ailes [D'AUB., Hist. III, 8]
    Sa juridiction est bien esloignée du soleil [du roi] ; car elle est à Dieppe [CARLOIX, V, 27]
    Six vingtz escuz d'or solleil, à 41 sols piece [en 1528] [, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 478]
    Le soleil esclaire sur les fumiers, sans en rien tenir ou sentir [CHARRON, Sagesse, I, 23]
    Comment entendez-vous dormir en chien ? c'est, respondit Ponocrates, dormir à jeun en hault soleil, comme font les chiens [RAB., IV, 63]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, solo ; bourg. sôlô ; Berry, souleil, soulé ; picard, solé, soleu ; provenç. solelh, soleilh ; d'un dimin. non latin soliculus, qui vient de sol, soleil. Ce diminutif est étranger aux autres langues qui n'ont que le simple : provenç. espagn. et portug. sol ; ital. sole. Ce simple ne manquait pas à l'ancienne langue, mais il est rare : XIIe s.
    Et le cors en haut pendre, à le soul assoler [, Ronc. p. 200]
    Le latin sol se rattache à l'ancien scandinave sôl, au sanscr. sûrya, védique sûra, sûr, d'un radical védique svar, lumière, soleil, ciel.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SOLEIL.
    Ajoutez :
  • Coup de soleil s'est dit en exprimant non l'influence soudaine, mais le rayonnement soudain de la lumière solaire.
    Le groupe est éclairé d'un coup de soleil [L. GOUGENOT, dans Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publ. par Dussieux, etc. t. II, p. 392]
  • Populairement. Coup de soleil, coup de vin qui a monté à la tête, légère ivresse.
    Quand monsieur est entré à la maison, dit un marchand de vin, il avait déjà un petit coup de soleil ; il me demande une chopine, on la lui sert ; il en demande une seconde [, Gaz. des Trib. 1er-2 fév. 1875, p. 106, 4e col.]

soleil

SOLEIL. n. m. Astre qui donne la lumière et la chaleur à la terre et aux autres planètes. La lumière du soleil. Les rayons du soleil. Le cours du soleil. Le mouvement du soleil autour de son axe. Le disque du soleil. Les taches du soleil. Une éclipse de soleil. Le soleil est dans tel signe du zodiaque. Le soleil est à son midi, à son apogée, à son périgée. Le soleil s'est montré, s'est caché. Le soleil s'obscurcit. Regarder le soleil fixement Exposer au soleil. Le soleil lui donnait en plein sur la tête. Ne restez pas au soleil. Se garantir du soleil. Le soleil darde ses rayons. Se mettre à l'abri du soleil. Se chauffer au soleil. Ces peuples adoraient le soleil. Un soleil brûlant. Il s'est hâlé au soleil.

Fig., en termes de Poésie, Le char du soleil; les chevaux du soleil.

Le soleil se lève, Il paraît au-dessus de l'horizon. Le soleil se couche, Il disparaît pour nous.

Le soleil se lève bien ou mal, se couche bien ou mal, Il se lève ou se couche d'une manière qui annonce un beau ou un mauvais temps. On dit de même : Le lever du soleil. Le coucher du soleil. Le soleil levant. Le soleil couchant.

Il fait déjà grand soleil, il fait encore grand soleil, Il est déjà grand jour, il est encore grand jour. Le soleil est encore bien haut, Le coucher du soleil est encore éloigné. Il fait du soleil, Le soleil n'est caché par aucun nuage. Il fait trop de soleil, Le soleil est trop ardent.

Entre deux soleils, Entre le lever et le coucher du soleil. Marcher, voyager entre deux soleils. Il est vieux.

Sous le soleil, Sur la terre, dans le monde. Tout est vanité sous le soleil. Il n'est rien de plus beau sous le soleil. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

Avoir du bien au soleil, Avoir des propriétés en terres, en maisons, en immeubles.

Prendre un bain de soleil, S'exposer pendant un certain temps aux rayons du soleil.

Coup de soleil, Effets et troubles divers produits par une exposition à un soleil trop ardent.

Fig. et fam., C'est un déjeuner de soleil se dit d'une Étoffe dont la couleur passe rapidement, qui s'abîme facilement.

Fig., Adorer le soleil levant, S'attacher, faire sa cour au pouvoir ou au crédit naissant.

Dans le langage de l'Écriture, Le soleil de justice, Dieu.

Prov. et fig., Le soleil luit pour tout le monde, Il est des avantages dont tout le monde a le droit de jouir.

SOLEIL se dit, par analogie, d'une Pièce d'artifice qui tourne autour d'un axe et jette des feux en forme de rayons.

Il se dit aussi d'un Cercle d'or ou d'argent garni de rayons, dans lequel est enchâssé un double cristal, destiné à renfermer l'hostie consacrée, et qui est posé sur un pied ordinairement du même métal. On dit plutôt Ostensoir.

Il se dit également d'une Plante herbacée à haute tige, qui porte de grandes fleurs jaunes radiées, et qu'on appelle aussi Tournesol.

soleil

Soleil, Sol. Les Alcumistes appellent l'or Sol.

Il combattoit ayant le Soleil à dos ou aux espaules. Pugnabat auersus a Sole. Liu. lib. 22.

Soleil levant, Oriens, Exoriens, sub. Sol, Ortus Solis, Sol nouus.

Depuis le Soleil levé, A primo Sole, Ab orto sole.

Le levement du Soleil, Exortus solis.

Soleil qui se couche et decline, Praeceps in occasum sol.

Le Soleil estoit presque couché, Sole iam fere occiduo.

Soleil couchant, Occidens sol, Occasus solis.

De Soleil couchant, Ab orbe occiduo.

Droict à soleil couchant, In occasum.

Soleil aspre et bruslant, Assus sol, Sol acer.

Soleil blaffart et couvert de nuées, Luridus sol.

Soleil fort bruslant, Flagrantissimus sol.

Le soleil est fort ardant, Sol feruet.

Ardeur du soleil, AEstus.

Soleiller, ou Mener au soleil, Ad solem producere.

Mettre au soleil, In solem proferre, vel ponere, In apricum proferre.

Mettre et seicher au soleil, Insolare.

Seiché au soleil, Insolatus.

Soleiller ou Se tenir au soleil, Apricari.

Se pourmener au soleil, Spatiari in aprico.

Lieu exposé au soleil, Locus soli ostentus, Locus apricus.

Recevoir le soleil, Solem admittere.

Le soleil se baisse et s'en va, Sol abit.

Il sert de soleil, Vicem solis supplet.

Eclipse de soleil, Deliquium solis.

Le soleil s'espand par toute la terre, Complet sol terras luce sua.

Le soleil est beaucoup plus grand que la terre, Multis partibus sol maior quam terra.

Le soleil luit dedans tout le jour, A sole toto die illustratur.

Jour auquel le soleil luit. Dies apricus, Dies insolatus.

Un jour de beau soleil, Apricissimus dies. Columel.

Le soleil de midi, Meridianus sol.

Le soleil estoit plus rouge qu'il n'avoit de coustume, Sol rubebat solito magis.

Le soleil jettant ses rayons, Radians, vel Radiatus sol.

soleil


SOLEIL, s. m. [So-leil, 2e è moy. mouillez l'l finale.] L'astre qui fait le jour. "Le disque, la lumière, le cours, le lever du Soleil.
   Soleil, je te viens voir pour la dernière fois.
       Phèdre.
— Marcher entre deux soleils; partir aprês le lever, et arriver avant le coucher du soleil. = * Faire soleil m'avait toujours paru un gasconisme. Il fait soleil. J'ai vu ensuite que Vaugelas le condamne, et que La Touche trouve qu'il a raison. Mde de Sévigné dit pourtant: il fait un soleil charmant; et l'Acad. il fait déja, ou il fait encore grand soleil, c. à. d. grand jour: il fait trop de soleil; le soleil est trop ardent: mais ces locutions sont bien diférentes de la première. Voy. LEVANT et VENT.
   On dit, poétiquement, mon dernier soleil pour, mon dernier jour:
   Mon dernier soleil se lève,
   Et votre soufle m'enlève
   De la terre des vivans.
       Rousseau.
  SOLEIL, cercle d'or ou d'argent, garni de rayons, dans lequel est enchâssé un double cristal, destiné à renfermer l'hostie consacrée; et qui est posé sur un pied, ordinairement du même métal. Il sert à exposer le Saint Sacrement, et à doner la bénédiction au Peuple.

Traductions

soleil

Sonne, Sonnenscheinsun, sunshinezon, zonlicht, zonnebloemחמה (נ), חמנית (נ), כוכב חמה (ז), שמש (ז), שֶׁמֶשׁ, חֵמָהsonслънцеsolsluncesolήλιοςsunosolaurinkonapsólsole太陽, 日solsolsłońcesolsoareсолнцеsoljuagüneş太阳, شَمْسsunce태양พระอาทิตย์mặt trời (sɔlɛj)
nom masculin
1. astre autour duquel tourne la Terre Le soleil se couche.
2. lieu éclairé par les rayons du soleil être au soleil
3. il fait beau temps

soleil

[sɔlɛj] nm
(= astre) → sun
le soleil levant → the rising sun
le soleil couchant → the setting sun
le soleil de minuit → the midnight sun
(= lumière) → sun, sunlight
au soleil → in the sun
en plein soleil → in full sun, in full sunlight
(temps ensoleillé)sun, sunshine
il y a du soleil, il fait du soleil, il fait soleil → it's sunny
(= feu d'artifice) → Catherine wheel
(= ACROBATIE) → grand circle
(BOTANIQUE)sunflower