soliveau

soliveau

n.m.
Petite solive.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SOLIVEAU

(so-li-vô) s. m.
Petite solive.
Or c'était [le roi envoyé par Jupiter] un soliveau, De qui la gravité fit peur à la première [grenouille] Qui, de le voir s'aventurant, Osa bien quitter sa tanière [LA FONT., Fabl. III, 4]
Fig. Un roi soliveau, ou, simplement, un soliveau, un homme sans force morale ni autorité.

ÉTYMOLOGIE

  • Dimin. de solive ; Berry, saliviau.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

soliveau

SOLIVEAU. n. m. Petite solive.

Il se dit figurément et familièrement d'un Homme sans énergie et sans autorité.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

soliveau

Soliveau, m. C'est le diminutif de Solive, voyez Solive.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Traductions

soliveau

travicello