somptueux, euse

Recherches associées à somptueux, euse: somptuaire, somptueusement

SOMPTUEUX, EUSE

(son-ptu-eû, eû-z' ; au XVIe siècle, on prononçait sumtueux, PALSGR. p. 23) adj.
De grande dépense, magnifique.
Un sien ami, voyant ces somptueux repas [LA FONT., Fabl. VII, 14]
Ils ne se contentèrent pas de faire apprendre à leur fils le latin et le grec ; ils y joignirent le dessin, la musique, les instruments, qui n'entrent que dans les éducations les plus somptueuses [FONTEN., Dodart.]
Le faux éclat dont vous semblez jouir dans cette maison somptueuse [MONTESQ., Lett. pers. 67]
On trouve à Gênes de somptueux palais [GENLIS, Ad. et Théod. t. II, p. 446, dans POUGENS]
Substantivement. Le somptueux des ornements.
Il se dit aussi des personnes. Il est somptueux en habits.
Ainsi parle tous les jours le monde, et le monde le plus brillant et le plus somptueux [MASS., Carême, Aumône.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Vie sumptueuse - oblacions sumptueuses [ORESME, Thèse de MEUNIER]
    Grief et prolixe chose seroit et somptueuse de soy mettre en procès [, Arch. nation. jj85, p. 125]
  • XVe s.
    Il fist faire ung grant et sumptueux palais à St-Marc, qu'il laissa imparfait [, Bibl. des ch. 4e série, t. I, p. 266]
    Saint Bernart puis à tesmoin traire, Qui dit que nopces sumptueuses Aux marians sont dommageuses [E. DESCH., Miroir de mariage, p. 29]
  • XVIe s.
    Ils aiment de se nourrir de viandes grossieres et non somptueuses [CALVIN, Instit. 1015]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. sumptuos ; espagn. sontuoso ; du lat. sumptuosus (voy. SOMPTUAIRE).