sophisterie

SOPHISTERIE

(so-fi-ste-rie) s. f.
Emploi du sophisme.
Il [Melanchthon] souhaitait avec une ardeur extrême qu'on fît une assemblée où la matière [la présence réelle] se traitât de nouveau sans passion, sans sophisterie et sans tyrannie [BOSSUET, Var. IV]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Mais ce ne feroient cil mie, Qui euvrent de sophisterie ; Travaillent tant cum il vivront, Jà nature ne consivront [, la Rose, 16348]
  • XIVe s.
    Faire sophisterie ou vanterie [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    En toutes les disputes que j'ay eues contre les ennemis de la verité, je n'ay point usé de cautele ne sophisterie [BÈZE, Vie de Calvin, p. 172]

ÉTYMOLOGIE

  • Sophiste.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877