soubassement

(Mot repris de soubassements)

soubassement

n.m. [ de sous et 1. bas ]
1. Partie inférieure d'une construction, qui repose sur les fondations : Le soubassement d'une église.
2. Fig. Base, fondement de qqch : Les soubassements de notre société.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

soubassement

(subasmɑ̃)
nom masculin
architecture base d'une construction le soubassement d'une maison
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

SOUBASSEMENT

(sou-bâ-se-man) s. m.
Terme d'architecture. Partie inférieure d'une construction, sur laquelle tout l'édifice semble porter.
Garniture d'étoffe qu'on met au bas d'un lit, quand les rideaux ne vont pas jusqu'à terre.
Si vous trouviez dans Avignon ou dans Lyon de quoi faire des rideaux, un fond, un dossier, des soubassements, des pentes [SÉV., 21 août 1675]
Terme de menuiserie. Petit appui à l'intérieur des croisées.
Tablette de plâtre que l'on place sous le manteau d'une cheminée pour diriger la fumée.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Une grande estable qui est agreablement construite et ordonnée, à hauts pilliers et grands soubassemens [PIERRE DESREY, Voy. de Charles VIII à Naples, p. 200, dans LACURNE.]
  • XVIe s.
    Serrans et amassans des biens exterieurs, avant que d'avoir basti un bon fondement et un ferme soubastement de raison par bonne doctrine [AMYOT, Marius, 88]
    Ceste machine ne bransloit ny ne panchoit d'un costé ne d'autre quand on la mouvoit, ains demouroit droitte et ferme dessus son soubastement [ID., Démétr. 26]

ÉTYMOLOGIE

  • Sous et bas ? cela n'est ni clair ni bien formé. Sousbastement paraît venir de sous, et bâtiment.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SOUBASSEMENT. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez :
    [Le duc d'Alençon malade] mangeoit bien ; mais rien ne se fortifioit au soubassement du corps [BERSON, Regret funèbre, dans CORLIEU, Étude médicale sur la dynastie des Valois, p. 10]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

soubassement

SOUBASSEMENT. n. m. T. d'Architecture. Partie inférieure d'une construction sur laquelle porte l'édifice et qui porte elle-même sur les fondations.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

soubassement

Soubassement de colomne et autre chose, Basis, huius basis, Spira.

Un petit soubassement de colomne, Spirula.

Soubassement de lict, c'est la pente qu'on tend entre deux pieds de la couche au dessous du giste.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

soubâssement


SOUBâSSEMENT, s. m. [Sou-bâceman. 2e lon. 3e e muet.] 1°. Pente, qu'on met au bâs du lit, et qui descend jusqu'à terre. = 2°. En termes d'Architectûre, espèce de piédestal continu, qui règne le long d'un édifice, et qui lui sert comme de bâse. = Par extension, peintûre sur la murâille ou sur toile, qui règne, sous la tapisserie, tout au tour d'un apartement.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

soubassement

nom masculin soubassement
Partie inférieure d'une construction.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

soubassement

base

soubassement

[subɑsmɑ̃] nmbase
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005