soubrette

soubrette

n.f. [ prov. soubreto, de soubret, maniéré, du lat. superare, être supérieur ]
Suivante, femme de chambre de comédie ; servante : À ses débuts, elle avait surtout des rôles de soubrettes.

soubrette

(subʀɛt)
nom féminin
servante, employée de maison les soubrettes des pièces de théâtre

SOUBRETTE

(sou-brè-t') s. f.
Terme de théâtre. Suivante de comédie.
Les soubrettes sont comme les bigottes, elles font des actions charitables pour se venger [LESAGE, Turcaret, I, 10]
Mlle Camille joue très joliment les soubrettes [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 14 févr. 1762]
Vous êtes taillée en soubrette ; vous en avez la figure, le propos, le jeu, le geste ; tenez-vous là, et ne songez point à vous élever davantage [BACHAUM., Mém. secr. 28 sept. 1767]
Familièrement et par mépris, femme subalterne et intrigante. Elle fait la dame, et ce n'est qu'une soubrette.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Soubrette, ruffiannella [OUDIN, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. sobretarde, d'après Ed. Fournier, sur le tard, à la brune, la soubrette étant primitivement la servante entremetteuse qui, vers le soir, allait porter des lettres d'amour.

soubrette

SOUBRETTE. n. f. Nom que l'on donne, au théâtre, aux suivantes de comédie. Rôle de soubrette. Jouer les soubrettes. L'emploi de soubrette. Une soubrette de Molière.

Il se dit, dans le langage familier, d'une Servante accorte et délurée.

soubrette


SOUBRETTE, s. f. [Sou-brète: 2e è moy. 3e e muet.] Terme de mépris. Femme de chambre intrigante. "Une soubrette, petite soubrette. = Dans les comédies, rôle de soubrette, de suivante, de femme de chambre.
   La soubrette est bavarde: elle n' a pu me taire
   Que le Dorante envain s'était flaté de plaire.
       Palissot.

Traductions

soubrette

חדרנית (נ), חַדְרָנִית

soubrette

Zöfchen, Zofe

soubrette

ĉambristino

soubrette

maid

soubrette

soubrette

soubrette

soubrette

soubrette

soubrette

soubrette

[subʀɛt] nfmaid