souffert, erte

SOUFFERT, ERTE

(sou-fêr, fèr-t') part. passé de souffrir
Qui a été enduré.
Mais quand j'aurai vengé Rome des maux soufferts [CORN., Cinna, II, 2]
Toléré.
Il y a de certains maux dans la république qui y sont soufferts, parce qu'ils préviennent ou empêchent de plus grands maux [LA BRUY., X.]
Souffert des grands, quelquefois recherché [J. B. ROUSS., Épît. I, 1]