soumission

soumission

n.f. [ du lat. submissio, action d'abaisser ]
1. Fait de se soumettre ; disposition à obéir : La soumission de militaires révoltés insoumission, insubordination docilité, obéissance ; désobéissance, indiscipline, indocilité
2. Déclaration écrite par laquelle une entreprise s'engage à respecter le cahier des charges d'une adjudication au prix fixé par elle-même.

SOUMISSION

(sou-mi-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Disposition à obéir. Il a toujours eu une grande soumission pour ses supérieurs.
Soumission et usage de la raison, en quoi consiste le vrai christianisme [PASC., Pens. XIII, 2 bis, édit. HAVET.]
Soumission totale à Jésus-Christ et à mon directeur [ID., Amulette.]
La soumission est la source des lumières ; plus on veut raisonner, plus on s'égare ; plus on doute, plus Dieu permet que les doutes augmentent [MASS., Pet. carême, Obstacles.]
Pompée, prenant la parole, dit qu'il ne s'était chargé de ces emplois que par soumission pour les ordres du sénat [VERTOT, Révol. rom. XIII, p. 257]
Pascal.... fut un homme de génie dans ses ouvrages de mathématiques et de physique, dont il avait la bonté de faire peu de cas, par soumission pour les jansénistes, qui n'étaient pas en état de les entendre [VOLT., Rem. Pens. Pascal, avert.]
Les hommes veulent obstinément ce qu'ils demandent ; leur soumission est tyrannique [RICCOBONI, Œuvr. t. IV, p. 133, dans POUGENS]
On voit par cet exemple que la cour de Suse voulait retenir les Grecs ses sujets dans la soumission plutôt que dans la servitude [BARTHÉL., Anach. ch. 72]
Action d'obéir. J'ai été très content de sa soumission dans cette affaire.
Il faut obéir, et croire que ce que l'on nous commande est le meilleur ; on me doit savoir gré pourtant de cette soumission, laquelle, ce me semble, est tout à la fois obéissance et sacrifice [VOIT., Lett. 28]
Terme de procédure. Faire sa soumission, déclarer qu'on s'oblige à l'exécution de ce qui est demandé ou de ce qui est jugé.
Action par laquelle on déclare se soumettre, se ranger à l'obéissance. Cette ville a fait sa soumission. Les soumissions arrivèrent de tous côtés au nouveau gouvernement.
Démonstrations respectueuses, hommage à une autorité pour laquelle on a du respect ; il se dit le plus souvent en ce sens au pluriel.
Je souffris ces défiances et ces reproches avec le respect et la soumission que je lui devais [RETZ, Mém. t. II, liv. III, p. 390, dans POUGENS]
Constantin Pogonat, imitateur du grand Constantin et de Marcien, entra au concile à leur exemple ; et, comme il y rendit les mêmes soumissions, il y fut honoré des mêmes titres d'orthodoxe, de religieux, de pacifique empereur [BOSSUET, Hist. I, 11]
Ces airs de domination que nous nous donnons, ces soumissions que nous exigeons [BOURDAL., Carêm. des Cendres, 59]
Surtout qu'il ne paraisse jamais que vous demandiez de l'enfant d'autres soumissions que celles qui sont raisonnables et nécessaires [ROLLIN, Traité des Ét. VI, 1re part. I, 6]
Satisfactions, excuses dont on use pour apaiser l'indignation, la colère de quelqu'un.
Nous n'oubliâmes ni soumissions, ni prières, pour faire passer les choses par accommodement [SCARR., Rom. com. I, 15]
Il n'en sortirait pas qu'il n'eût fait toutes les soumissions qu'il fallait au duc [HAMILT., Gramm. 9]
Ses soumissions furent aussi inutiles que sa résistance [VOLT., Louis XIV, 13]
Terme d'administration. Acte ou écrit par lequel on déclare se charger d'un ouvrage, d'une fourniture, à telles conditions. Adjudication sur soumissions cachetées. Il a fait, il a donné sa soumission. Retirer sa soumission.
Les Éphésiens ont sur la construction des édifices publics une loi très sage : l'architecte dont le plan est choisi fait ses soumissions, et engage tous ses biens [BARTHÉL., Anach. ch. 72]
Action par laquelle on offre de payer, pour sa part, une certaine somme. Il fit sa soumission pour mille francs dans le payement de la contribution.
Celles [les villes taillables] qui l'ont pu obtenir [de se rédimer] par des soumissions excédant de beaucoup leur taille.... [BOISGUILLEBERT, le Détail de la France, 3e part. ch. VIII]
Le père sera seulement tenu de souscrire une soumission de payer tous les frais, et de fournir les aliments convenables [, Code civ. art. 378]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Soubmission [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. submission ; esp. sumision ; ital. sommessione ; du lat. submissionem, qui vient de submissum, supin de submittere, soumettre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SOUMISSION. Ajoutez :
    Condition d'une fille publique qui se soumet aux règlements de la police.
    À Saint-Pétersbourg l'institution des registres secrets a eu pour suite la soumission immédiate de plus de 2000 prostituées clandestines [, Congr. international de statistique, 8e session, 1re partie, 2e section, p. 15]

soumission

SOUMISSION. n. f. Action de se soumettre, de se ranger sous l'autorité de quelqu'un. Cette ville a fait sa soumission tel jour.

Il se dit aussi de la Disposition à obéir. Il a toujours eu une grande soumission pour ses supérieurs. Il a toujours été d'une parfaite soumission envers ses parents, à l'égard de ses parents. Demeurer dans la soumission. Soumission forcée. Avoir une complète soumission d'esprit pour les choses de la foi. La soumission à la volonté de Dieu.

Il se disait aussi des Démonstrations respectueuses dont un inférieur usait à l'égard d'un supérieur pour lui faire satisfaction. Le roi reçut ses soumissions avec bonté. Ils furent députés de la ville pour porter au roi les soumissions du peuple.

En termes d'Administration, il se dit d'un Acte, d'un écrit par lequel on déclare faire une acquisition, ou se charger d'un ouvrage, d'une fourniture, d'une entreprise, à telles et telles conditions, dans un marché soumis à la concurrence. Vente et adjudication sur soumissions cachetées. Les soumissions ne seront reçues que jusqu'à telle époque. Il a fait, il a donné sa soumission pour la construction de ce pont. Plusieurs soumissions furent déposées sur le bureau. Retirer sa soumission.

Synonymes et Contraires
Traductions

soumission

submission, obedience, submissivenessהגשה (נ), הכנעה (נ), כניעה (נ), כניעות (נ), נכנעות (נ), ציות (נ), צייתנות (נ), הַכְנָעָה, כְּנִיעָה, כְּנִיעוּת, צִיּוּתonderworpenheid, overgave, erkenning van fiscale overtreding, inschrijving [aanbesteding], onderwerpingobedienciadevozione, offerta d'appalto, sottomissione (sumisjɔ̃)
nom féminin
1. fait d'obéir à qqn, à qqch la soumission aux lois
2. fait d'obéir facilement la soumission d'un esclave

soumission

[sumisjɔ̃] nf
(= docilité) → submissiveness
(COMMERCE)tender
[pays, rebelles] → submission