soupenté

soupente

SOUPENTE. n. f. Réduit en planches ou en maçonnerie, pratiqué dans la hauteur d'une cuisine, d'une écurie, d'une chambre, etc. Il couche dans une soupente.

Il se disait aussi de Plusieurs larges courroies assemblées et cousues l'une sur l'autre, servant à soutenir le corps d'une voiture, Relever les soupentes d'une voiture.

Il se dit aujourd'hui de Longues et larges bandes de cuir croisées, qui servent à maintenir, à suspendre un cheval dans l'appareil qu'on nomme Travail.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

soupente


SOUPENTE, s. fém. [Sou-pante; 2e lon. 3e e muet.] 1°. Assemblage de plusieurs larges courroies cousûes l'une sur l'aûtre, et servant à soutenir le corps d'un carrosse. = 2°. Retranchement ou plancher, pris dans le milieu de la hauteur d'une cuisine, boutique, écurie, pour y loger des domestiques, des garçons de boutique, ou même la famille d'un artisan. = La soupente difère de l'entresol, en ce que celui-ci tient toute la profondeur d'une boutique ou d'un apartement du rès-de-chaussée, et prend du jour sur la rûe: au lieu que celle-là n'ocupe qu'une partie de la profondeur de l'apartement, et ne prend du jour que par la porte de cet apartement, à l'aide d'une fenêtre ou ouvertûre.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788