sourd


Recherches associées à sourd: sourde

sourd, e

adj. et n. [ lat. surdus ]
Qui est privé du sens de l'ouïe ou chez qui la perception des sons est perturbée ; malentendant : Elle est sourde de naissance. Il devient sourd en vieillissant.
Crier, frapper comme un sourd,
crier, frapper de toutes ses forces.
Sourd comme un pot,
Fam. extrêmement sourd.
adj.
1. Qui ne se laisse pas fléchir ; insensible : Elle a été sourde à notre demande d'indulgence fermé, inaccessible ; ouvert, sensible
2. Dont le son est étouffé, peu sonore : Un bruit sourd qui est amorti, assourdi étouffé, voilé ; sonore, tonitruant
3. Qui ne se manifeste pas nettement : Une douleur sourde à la jambe diffus ; aigu, vif caché, souterrain ; patent, public
Faire la sourde oreille,
faire semblant de ne pas entendre.

SOURD2

(sour) s. m.
Nom donné à la salamandre dans quelques provinces.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. SOURD. - ÉTYM. Le sourd est dit ainsi parce que, en Normandie, la salamandre terrestre, ou mouron, passe pour sourde.

sourd

SOURD, OURDE. adj. Qui est privé du sens de l'ouïe ou qui entend très difficilement. Il est devenu sourd. Cette maladie l'a rendu sourd d'une oreille. Sourd de naissance. Il est complètement sourd.

Fam., Sourd comme un pot, Extrêmement sourd.

Sourd-muet. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

SOURD signifie, au figuré, Qui refuse d'entendre. Il fut sourd à toutes mes propositions.

Faire la sourde oreille, Faire semblant de ne pas entendre ce qu'on dit et n'y avoir point d'égard. Quand on lui parle raison, il fait la sourde oreille. On dit aussi substantivement : Faire le sourd.

Fig., Être sourd aux prières, aux cris, aux raisons, aux remontrances, Être insensible aux prières, aux cris, etc.

SOURD se dit aussi de Certaines choses et signifie qui est peu sonore, qui rend un son étouffé. Cette salle est sourde. Un piano sourd. Une voix sourde. Un bruit sourd. De sourdes rumeurs. De sourds gémissements.

Lime sourde, Lime qui ne fait pas de bruit quand on l'emploie.

SOURD se dit, en termes de Phonétique, d'un Son du langage qui ne fait pas vibrer les cordes vocales. T, P, K sont des consonnes sourdes. Substantivement, Ce sont des sourdes.

SOURD signifie figurément Qui est peu sensible, qui se perçoit peu. Une inquiétude sourde. Un sourd travail de l'organisme, de la pensée.

Douleur sourde, Douleur interne qui n'est pas aiguë.

Lanterne sourde, Lanterne faite de telle façon que celui qui la porte voit sans être vu et qu'il en cache entièrement la lumière quand il veut.

En termes de Peinture, Tons sourds, Tons qui manquent d'éclat.

SOURD se dit, au figuré, de Certaines choses qui se font secrètement, sans bruit, sans éclat, et, dans ce sens, il se prend toujours en mauvaise part. De sourdes pratiques. De sourdes menées. Une guerre sourde.

SOURD s'emploie aussi substantivement. Un sourd, une sourde.

Fam., Crier, frapper comme un sourd, Crier, frapper très fort.

Autant vaudrait parler à un sourd, C'est peine perdue de chercher à lui faire entendre raison.

Prov., Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre se dit en parlant de Quelqu'un qui fait semblant de ne pas entendre une proposition, une question qu'il entend fort bien, mais à laquelle il ne veut pas répondre.

sourd

Sourd, m. monosyllab. Est celuy qui n'oit point, Surdus, voyez Sourdement.

Devenir sourd, Obsurdescere.

Faire le sourd à aucun, Dormire alicui.

Nous faisons des sourds, Obsurdescimus.

Parler à un sourd, Surdis auribus canere.

Rendre sourd, Auditum auferre, Exurdare.

sourd


SOURD, SOURDE, adj. et subst. SOURDAUD, AUDE, adj. SOURDEMENT, adv. SOURDINE, s. f. [Sour: le d ne se prononce jamais: sourde; , dôde, deman, dine: 2e e muet au 2d et au 5e, lon. au 3e et au 4e.] Sourd, 1°. au propre, qui ne peut ouir, par l'obstruction naturelle ou accidentelle de l'organe de l'ouïe. "Il est sourd et muet; il est devenu sourd. "Les sourds de naissance sont toujours muets. = Subst. On dit, proverbialement, crier, fraper comme un sourd. "Nous entendîmes aprês diné le Sermon de Bourdaloue, qui frape toujours comme un sourd; disant des vérités à bride abatue: parlant à tort et à travers contre l'adultère: sauve qui peut: il va toujours son chemin. Sév. = Faire le sourd, ou la sourde oreille: ne vouloir pas écouter, ou faire ce qu'on demande. = Autant vaudrait parler à un sourd, se dit aussi de celui qui ne veut rien faire de ce qu'on lui propôse. Voyez ENTENDRE, à la fin. = 2°. Au figuré, inflexible. Il régit le datif. "Il est sourd aux prières, aux remontrances, à~ la voix du sang. = 3°. En parlant de certaines chôses; qui ne rend pas un son aussi fort qu'il devrait le rendre. "Voix sourde; violon sourd; Église sourde. = Bruit sourd, au propre, qui n'est pas éclatant; au figuré, nouvelle qui se répand sourdement, qui n'est encôre ni publique, ni certaine. Douleur sourde, interne et qui n'est pas aigûe. Lime sourde, qui lime sans faire beaucoup de bruit. Fig. persone qui parle peu, et qui cache quelque malignité dans l'âme. = Menées ou pratiques sourdes; cachées, secrètes. "Persécutions tantôt sourdes, tantôt déclarées.
   SOURDAUD ne se dit qu'au propre et dans le st. famil. Qui est un peu sourd. = Sourdement, d'une manière sourde. "Le tonerre grondait sourdement. = D'une manière secrète. Il a fait cela sourdement: négocier, traiter une afaire sourdement. = Sourdine ne se dit qu'adverbialement; au figuré; avec peu de bruit, secrètement. St. famil. "Il est venu à la sourdine: les énemis ont delogé à la sourdine. Cette expression est tirée de la guerre. Lorsqu'on veut déloger sans bruit, on met dans le pavillon de la trompette, un morceau de bois qu'on apèle sourdine, qui en amortit le son trop éclatant. L. T. = Sourdine se dit d'aûtres instrumens que la trompette. Il y a des airs qu'on fait jouer aux violons avec des sourdines. = C'est aussi, dans les montres à répétition, un ressort, qui, étant poussé, retient le marteau et l'empêche de fraper sur le timbre, ou sur la boîte de la montre.

Synonymes et Contraires

sourd

adjectif sourd
2.  Se dit d'un son étouffé.
3.  Se dit d'une sensation diffuse.
4.  Qui se fait dans le secret (action).
Traductions

sourd

(suʀ)

sourde

taub, stimmlos, stumpf, Tauberdeaf, blunt, voiceless, dulldoof, dof, mat, stil, toonloos, bot, stompחירש (ז), חרישי (ת), חרש (ת), מעומעם (ת), חֲרִישִׁי, חֵרֵשׁ, חרשdoofsordhluchý, tupýdøv, sløv, stumpκουφόςmalakra, surdasordo, embotado, obtusokuuro, tylppä, tylsäsüket, tompasordo, gomena, smussato, spuntato, cupodøv, butt, sløv, stumptepy, głuchysurdo, cego, embotado, mouco, obtusosurdглухой, тупойdöv, ovasssağır, yassiأَصَمّgluh耳の聞こえない귀가 들리지 않는หูหนวกđiếc耳聋的 (suʀd)
adjectif
qui n'entend pas

sourd

[suʀ, suʀd]
adj
[personne] → deaf
faire la sourde oreille → to turn a deaf ear
(fig) être sourd à → to be deaf to
[bruit, voix] → muffled
[douleur] → dull
(LINGUISTIQUE) [consonne] → voiceless, unvoiced
[violence] → muted
[lutte] → silent, hidden
[couleur] → muted
nm/fdeaf person
les sourds et les malentendants → the deaf and hard of hearing
il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre → there's none so deaf as those that will not hear