souricière

(Mot repris de souricières)

souricière

[ surisjɛr] n.f.
1. Piège à souris tapette
2. Piège mis en place par la police : Tendre une souricière à des trafiquants traquenard
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

souricière

(suʀisjɛʀ)
nom féminin
1. piège pour attraper les souris placer des souricières dans le grenier
2. figuré piège tendu par la police pour arrêter qqn Les voleurs sont tombés dans la souricière.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

SOURICIÈRE

(sou-ri-siè-r') s. f.
Piége pour prendre les souris. Tendre une souricière.
Les planches qu'on suspend sur un léger appui, La mort aux rats, les souricières, N'étaient que jeux au prix de lui [Rodilard] [LA FONT., Fabl. III, 18]
Fig. et familièrement. Se mettre, se jeter dans la souricière, se jeter inconsidérément dans un grand embarras.
Piége que la police dresse aux malfaiteurs, quand, s'emparant d'une de leurs retraites sans qu'ils le sachent, elle les saisit un à un à mesure qu'ils rentrent. Se dit, à Paris, d'endroits publics mal famés, qui restent ouverts pendant la nuit, et que la police tolère, afin de pouvoir surveiller et saisir au besoin des hommes dangereux.
Corps de bâtiment installé au rez-de-chaussée dans la cour de la Sainte-Chapelle à Paris, où restent détenus pendant la journée les individus amenés le matin de la prison cellulaire de Mazas, afin de comparaître soit devant les magistrats instructeurs, soit devant le tribunal.
Petit appareil avec lequel on mettait autrefois le feu aux mines.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Soriciere [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Souris 2.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

souricière

SOURICIÈRE. n. f. Piège pour prendre des souris. Tendre, amorcer une souricière.

Fig. et fam., Se mettre, se jeter dans la souricière, Se mettre inconsidérément dans quelque embarras dont on ne peut sortir, tomber par imprudence dans le piège qui vous est tendu.

SOURICIÈRE se dit, figurément et familièrement, d'un Piège que la police tend à des malfaiteurs, dans un endroit où on les attire, où l'on pense qu'ils ne peuvent manquer de venir se faire prendre. SOURIRE. (Il se conjugue comme RIRE.) v. SOURIRE. (Il se conjugue comme RIRE.) v. intr. Rire légèrement, sans bruit, d'un simple mouvement de la bouche et des yeux. Sourire obligeamment, malicieusement, dédaigneusement. Il vint au-devant de moi en souriant. Il ne répondit rien, mais il se mit à sourire. Elle souriait en me regardant.

Sourire à quelqu'un, Lui témoigner, par un sourire, de l'estime, de la complaisance, de l'affection. Elle m'a souri. On dit figurément : La fortune lui sourit, Elle le favorise.

Sourire de quelqu'un, de quelque chose, S'en moquer doucement.

SOURIRE signifie aussi figurément Présenter un aspect séduisant. Cette affaire lui sourit beaucoup. Ce lieu me sourit, je suis tenté de m'y fixer.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

souriciere

Une souriciere, Muscipula.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

souricière

nom féminin souricière
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

souricière

mousetrap, trap

souricière

מלכודת עכברים (נ)

souricière

muizenval, valstrik [politie]

souricière

[suʀisjɛʀ] nf
(lit)mousetrap
(fig)trap
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005