sous-ferme

SOUS-FERME

(sou-fèr-m') s. m.
Convention par laquelle un fermier principal cède la totalité ou une partie de sa ferme à un fermier particulier.
Il se disait, dans l'ancienne monarchie, d'une subdivision des fermes du roi, qui étaient l'ensemble des impôts.
Sosie de la livrée a passé par une petite recette à une sous-ferme [LA BRUY., VI]
Au plur. Des sous-fermes.

ÉTYMOLOGIE

  • Sous, et ferme 2.

sous-ferme

SOUS-FERME. s. f. Sous-bail, convention par laquelle un fermier général ou principal cède la totalité ou une partie de sa ferme à un fermier particulier. Le fermier général fera des sous-fermes. Les sous-fermiers ont gagné dans leurs sous-fermes. Prendre la sous-ferme d'une terre, d'une métairie.

sous-ferme


SOUS-FERME, s. fém. SOUS-FERMER, v. act. SOUS-FERMIER, IèRE, s. m. et fém. [L's est muette.] Sous-ferme, sous bail. Voy. ce mot. Sous-fermer, c'est doner ou prendre à sous-ferme. Sous-Fermier, ière; celui, celle qui prend des héritages ou des droits à sous-ferme.