sous-fermier, ière

SOUS-FERMIER, IÈRE

(sou-fèr-miè, miè-r') s. m. et f.
Celui, celle qui prend des biens ou des droits à sous-ferme.
Il eut encore la succession d'un parent fort éloigné, qui avait été sous-fermier des hôpitaux des armées [VOLT., l'Homme aux 40 écus, Conversation avec le chirurgien]
Dans l'ancienne monarchie, celui qui avait une sous-ferme.
Ne serai-je jamais laquais d'un sous-fermier ? [REGNARD, le Joueur, I, 1]
Un sous-fermier nommé Blaise Rabau (car il y avait alors des sous-fermiers).... [VOLT., Pol. et lég. Païens et sous-fermiers.]
Au plur. Des sous-fermiers.

ÉTYMOLOGIE

  • Sous, et fermier.