soustrait, aite

SOUSTRAIT, AITE

(sou-strè, strè-t') part. passé de soustraire
Par là toutes les actions d'habitude sont autant de choses soustraites à la réflexion [CONDIL., Traité anim. II, 1]
Soustraite aux passions violentes.... ma vie s'est écoulée dans une heureuse obscurité [GENLIS, Veillées du château t. I, p. 165, dans POUGENS]