soutirage

(Mot repris de soutirages)

soutirage

n.m.
Action de soutirer ; son résultat : Le soutirage du cidre.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SOUTIRAGE

(sou-ti-ra-j') s. m.
Action de soutirer. Pratiquer le soutirage du vin en temps opportun.
Cette déduction, destinée à couvrir tous les déchets résultant des ouillages, coupages et soutirages, continuera d'être calculée en raison du séjour des vins en magasin [, Loi du 24 juin 1824, art. 1er]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SOUTIRAGE. Ajoutez :
    Vin qui a été soutiré.
    Dans Paris, les bons vins dits soutirages valent 165 fr. la pièce de 225 litres ; les soutirages ordinaires, de 150 à 160 fr. [, Journ. offic. 7 sept. 1874, p. 6417, 1re col.]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

soutirage

SOUTIRAGE. n. m. Action de soutirer. C'est le moment de faire le soutirage du vin.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

soutirage


SOUTIRAGE, s. m. SOUTIRER, v. act. Ils expriment l'action de transvaser quelque liqueur d'un toneau dans un aûtre, de manière que la lie reste dans le premier. "Soutirer du vin. "Le soutirage a tant coûté.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

soutirage

travaso