spécial, ale

SPÉCIAL, ALE

(spé-si-al, a-l') adj.
Particulier à une espèce, par opposition à général, qui appartient à un genre. Fonds spéciaux.
Ne considérons plus la mort comme des païens, mais comme les chrétiens, c'est-à-dire avec l'espérance, comme saint Paul l'ordonne, puisque c'est le privilége spécial des chrétiens [PASC., Lett. sur la mort de son père]
Par un privilége spécial au fils unique de Dieu [ID., dans COUSIN]
L'action des Machabées et des Juifs qui les ont suivis étant extraordinaire et venant d'un ordre spécial de Dieu [BOSSUET, 5e avert. 25]
Commerce spécial, commerce ne comptant, pour le pays qui importe, que ce qu'il consomme, et pour le pays qui exporte que ce qui est de sa propre production, par opposition à commerce général (voy. GÉNÉRAL). Terme de collége. Classe de mathématiques spéciales, ou, substantivement, la spéciale, les spéciales, la classe où l'on étudie la haute algèbre et l'application de l'algèbre à la géométrie. Il est en spéciales.
Se dit, par abus, des personnes. Des hommes spéciaux, des hommes qui ont des aptitudes spéciales, des hommes dont toute l'intelligence est appliquée exclusivement à telle ou telle profession, telle ou telle industrie, science, etc. Il faut, pour les questions de finances, des hommes spéciaux.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Especiauls moz est cil qui est compris desouz un autre ; car cist moz Pierre ou Jehans ou Jaques est bien compris sous cestui general nom, c'est home [BRUN. LATINI, Trésor, p. 526]
    S'il avient que aucuns ne voille mie fere procuration general, ele pot estre fete especial [BEAUMAN., IV, 5]
  • XIVe s.
    De toute ceste doctrine la meilleure et la plus profitable, c'est la science de moralité contenue par especial en un livre [ORESME, Prol.]
  • XVe s.
    Le plus especial amy qu'il eust [COMM., IV, 12]
  • XVIe s.
    Ceste promesse n'estoit pas speciale à un peuple seulement, mais s'estendoit à toute la loi [CALV., Instit. 300]
    Descendons par degrez du general au special [ID., ib. 421]
    De grace speciale [AMYOT, Brut. et Dion, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. especial ; ital. speziale ; du lat. specialis, de species, espèce.