spécieusement

spécieusement

adv.
Sout. D'une manière spécieuse.

SPÉCIEUSEMENT

(spé-zi-eû-ze-man) adv.
D'une manière spécieuse.
Voilà comme mon saint homme [un quaker] abusait assez spécieusement de trois ou quatre passages de la sainte Écriture qui semblaient favoriser sa secte [VOLT., Dict. phil. Quakers, I]

ÉTYMOLOGIE

  • Spécieuse, et le suffixe ment.

spécieusement

SPÉCIEUSEMENT. adv. D'une manière spécieuse, avec apparence de vérité. Il a exposé le fait si spécieusement qu'il a séduit tout le monde. Il est peu usité.

spécieusement


SPÉCIEUSEMENT, adv. SPÉCIEUX, EûSE, adj. [Spé-cieû-zeman, cieû, cieû-ze, dans la prononciation soutenûe, ci-eû, ci-eû-ze] Spécieux, qui a une aparence de vérité et de justice. "Ce qu'il dit est fort spécieux. Prétexte spécieux; raisons spécieuses. * La Bruyère lui done le sens de brillant, agréable. "Les bourgeois ne connoissent le monde que par ce qu'il a de moins beau et de moins spécieux. "Qui a vu la cour, a vu du monde ce qui est le plus beau, le plus spécieux et le plus orné. Bourdaloue l'emploie dans ce sens substantivement: "Le spécieux et l'utile; un état aisé et une domination absolue sur les esprits; voilà où ils (les Pharisiens) aspiroient. — L'usage n'a pas doné à ce mot cette signification.
   SPÉCIEûSEMENT, d'une manière spécieûse. "Il a exposé le fait si spécieûsement qu'il a séduit tout le monde.