spécieux, euse

SPÉCIEUX, EUSE

(spé-si-eû, eû-z') adj.
Dans le sens latin, qui est le sens propre. Qui a une belle apparence.
Ce conseil, qui était un nom spécieux, fut réduit à M. le cardinal, au garde des sceaux, à le Tellier et à Servien [RETZ, Mém. t. II, liv. III, p. 239, dans POUGENS]
Donner aux conjurés des emplois spécieux Qui, leur faisant honneur, les ôtent de ces lieux [QUIN., Agrippa, IV, 4]
Le citoyen, qui, sous des dehors encore spécieux, cache une profonde misère [MASS., Or. fun. Villars.]
Tous nos projets les plus spécieux, que l'imagination n'enfante et n'embellit que pour endormir nos peines, les réveillent et les aigrissent [ID., Profess. relig. Serm. 1]
Arithmétique spécieuse, s'est dit de l'algèbre proprement dite qui se sert de lettres, par opposition à l'arithmétique qui se sert de chiffres ; ainsi dite à cause de la beauté de l'algèbre par rapport à l'arithmétique.
Fig. Qui a une apparence de vérité et de justice.
Droit spécieux [ROTR., St-Gen. III, 6]
Saint Augustin racontait.... les erreurs de sa téméraire jeunesse.... comme il fut pris dans de spécieux raisonnements, auxquels il abandonnait son esprit curieux et vain [BOSSUET, 1re instruct. pastor. 47]
Il n'est pas ici question d'examiner si ces idées sont aussi solides que spécieuses [ID., Hist. III, 5]
L'un tâche à l'émouvoir [M. de Lamoignon] par des images affectées de sa misère ; l'autre travaille à l'éblouir par des apparences de droit et par des raisons spécieuses [FLÉCH., Lamoignon.]
S. m. Ce qu'il y a de spécieux.
L'homme est né menteur, la vérité est simple et ingénue, et il veut du spécieux et de l'ornement [LA BRUY., XV]

REMARQUE

  • Vaugelas (1704, in-4°, p. 514) a dit, en parlant d'un mot, spécieux pour apparent, aisé à remarquer : " Cicéron a répété le mot de dolor quatre fois en quatre ou cinq lignes, qui d'ailleurs est un mot si spécieux, sans qu'il y eût ni nécessité, ni figure. "

SYNONYME

  • PLAUSIBLE, SPÉCIEUX. Ce qui est plausible mérite en apparence d'être applaudi, approuvé ; ce qui est spécieux a une belle apparence, une apparence de vérité et de justice. On dit également un argument plausible et un argument spécieux ; la nuance est que, dans l'argument plausible, il reste à déterminer s'il contient plus que la plausibilité ; au contraire, dans l'argument spécieux, il est entendu qu'il n'y a que l'apparence.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les feus rois ont honoré les habitants de plusieurs grands et specieux privileges [D'AUB., Hist. II, 2251]
    .... Que les estats seroient obligez et par cause specieuse amenez à fournir aux frais de la besongne [ID., ib. II, 449]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. speciosus, beau, de species, beauté et aussi espèce (voy. ce mot), de specio, voir (voy. SPECTACLE).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877