spéculateur, trice

SPÉCULATEUR, TRICE

(spé-ku-la-teur, tri-s') s. m. et f.
Celui qui observe les astres, les phénomènes célestes.
Revenons à l'histoire De ce spéculateur qui fut contraint de boire [astrologue tombé dans un puits] [LA FONT., Fabl. II, 13]
Vieilli en ce sens. On dit observateur.
Terme de guerre usité dans le XVIIIe siècle, chez les auteurs militaires tels que Maizeroy et Monchablan. Sentinelle, batteur d'estrade.
Celui qui se livre à des spéculations théoriques.
Je ruminais encore à ces spéculateurs qui tant de fois ont fait faire à leurs rêveries le plongeon dans la mer, pour découvrir l'origine de son flux et de son reflux [CYRANO DE BERGERAC, Pédant joué, v, 10]
Des phénomènes entrevus par divers savants et spéculateurs [MOURGUE, Instit. Mém. scienc. phys. et math. Sav. étrang. t. I, p. 34]
Vieilli en ce sens. C'est spéculatif qui l'a remplacé.
Celui qui fait des spéculations de banque, de commerce, etc.
C'est ce qui nous a déterminés à abandonner le projet que nous avions eu de vous proposer une disposition particulière pour les spéculateurs, la définition de ce terme étant très difficile dans une loi, [, Décret du 23 floréal, Rapport Cambon, p. 95]
Les spéculateurs.... ne seront cependant privés que du bénéfice usuraire qui résultait de leur spéculation, [, ib. p. 101]
On dit au féminin : une spéculatrice.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le speculateur d'Ephraïm se couvrant de Dieu, est un laqs de chasseurs [CALV., Instit. 935]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. speculatorem de speculari, contempler, de speculum, miroir, qui vient de specio, voir (voy. SPECTACLE).