spéculer

(Mot repris de spéculera)

spéculer

v.i. [ du lat. speculari, observer ]
1. Faire des opérations financières sur des choses négociables, afin de tirer profit des variations de leurs cours : Spéculer à la ou en Bourse boursicoter
2. Compter sur qqch pour parvenir à ses fins : Le vendeur spécule sur la naïveté de ses clients tabler sur
3. Réfléchir sur une question, l'étudier : Spéculer sur la nature humaine méditer sur
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

SPÉCULER

(spé-ku-lé) v. a.
Observer curieusement les objets célestes ou terrestres (acception vieillie ; on dit observer). Il passe la nuit à spéculer les astres. Absolument. Il spécule sans cesse.
V. n. Méditer attentivement. Spéculer sur les matières politiques. Créer des théories, par opposition à mettre en pratique.
Il importe de savoir l'énorme différence du style de celui qui a pratiqué et de celui qui n'a que spéculé [DIDER., Lett. sur la chirurg.]
Faire des projets, des calculs, des entreprises de banque, de commerce, de finances.
On peut spéculer sur toutes sortes de marchandises [P. GIRAUDEAU, la Banque rendue facile, p. 122]
Accusé de spéculer avec vous sur ce fragment de Longus, dont je vous faisais présent [P. L. COUR., Lett. à M. Renouard.]
Jean Choinart, fermier, approchant l'août, va voir ses blés, trouve sa récolte trop belle (il avait spéculé sur la hausse en grains), rentre chez lui et se défait [ID., Gazette du village.]
Spéculer sur les malheurs publics, se dit des fournisseurs, des entrepreneurs, qui profitent des circonstances difficiles pour s'enrichir en imposant à l'État des marchés onéreux.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Operacions qui sont sans tristesse et sans concupiscence, si comme considerer, speculer [ORESME, Éth. 220]
  • XVe s.
    Ilz prisrent à speculer sus plus occultes choses, si comme des passions de la lune [CHRIST. DE PISAN, Charles V, III, 67]
    J'especule les choses celestes [G. CHASTELAIN, Expos. sur verité mal prise.]
  • XVIe s.
    Quand on parle de la providence de Dieu, ce mot ne signifie pas qu'estant oisif au ciel il specule ce qui se fait en terre [CALVIN, Instit. 136]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. speculari, contempler, de specio, voir, regarder (voy. SPÉCULATEUR).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    SPÉCULER.
    Ajoutez :
    Tout atteste alors [au temps de la Régence] cette révolution opérée par la richesse, par le luxe et par l'amour de l'argent ; même la langue en témoigne : spéculer au XVIIe siècle, c'était méditer sur la métaphysique ; cela signifie, au XVIIIe, jouer à la hausse ou à la baisse [H. BAUDRILLART, Journ. offic. 12 août 1877, p. 5754, 3e col.]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

spéculer

SPÉCULER. v. intr. Méditer profondément sur quelque matière. Ce n'est pas tout de spéculer, il faut passer à la pratique. Il passe sa vie à spéculer sur la politique.

Il signifie particulièrement Faire des opérations hasardeuses en matière de banque, de finance, de commerce, etc. Il a beaucoup spéculé sur les fonds publics. Spéculer sur les blés, sur les sucres. Fig., Spéculer sur la curiosité publique.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

speculer

Speculer, Speculari.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

spéculer

verbe spéculer
1.  Littéraire. Réfléchir sur une question.
2.  Faire des opérations financières.
3.  Compter sur quelque chose.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

spéculer

speculate, gambleספסר (פיעל), סִפְסֵרbespiegelen, gokken, speculerenπιθανολογώ, εικάζωspeculareيَتَأَمَّلُspekulovatspekulerespekulierenespecularspekuloidašpekulirati推測する심사숙고하다spekulerespekulowaćespecularпредполагатьspekuleraคาดเดาvarsayımda bulunmaksuy xét揣测 (spekyle)
verbe intransitif
faire des opérations financières
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

spéculer

[spekyle] vi → to speculate
spéculer sur (COMMERCE) → to speculate in (= réfléchir) → to speculate on
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005