spire

spire

n.f. [ du gr. speira, enroulement ]
1. Tour complet d'une spirale, d'une hélice : Les spires d'un ressort.
2. Ensemble des tours d'une coquille enroulée, comme celle de l'escargot ; chacun de ces tours.

SPIRE

(spi-r') s. f.
Terme de géométrie. Synonyme d'hélice, c'est-à-dire courbe résultant de l'enroulement d'une ligne droite sur un cylindre ou sur un cône ou sur une figure qui en approche, à la différence de la spirale qui est décrite sur un plan. Spire se dit aussi d'un seul de ses tours, d'après l'Académie ; ce qui est nié par Legoarant, qui dit que chaque tour d'une spire se nomme un tour de spire. Mais l'usage indiqué par l'Académie tend à prévaloir. Spire est quelquefois employé dans le sens de spirale.
Ce mobile, en s'éloignant du centre de son mouvement, décrira des spires plus ou moins régulières, suivant le progrès de la diminution de cette force centripète [BRISSON, Traité de phys. t. I, p. 164]
En architecture, base d'une colonne, en tant que la figure ou le profil de cette base va en serpentant.
Terme de botanique. Circonvolution en hélice décrite par une partie quelconque d'un végétal. Organe disposé en hélice. Ensemble d'organes insérés ainsi. Ligne formée par leurs points d'insertion.
Terme de zoologie. Partie de certaines coquilles qui est formée par leur enroulement sur elles-mêmes.
Les cornets de Saint-Hubert ne sont pas des cornes d'Ammon, puisque leurs spires sont disjointes [LAPÉROUSE, Voy. t. IV, p. 137]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Spire [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. spira, du grec (voy. SPHÈRE).

spire

SPIRE. n. f. T. de Géométrie. Tour d'une spirale.

En termes d'Architecture, il se dit de la Base d'une colonne, quand la figure ou le profil de cette base va en serpentant.

spire

SPIRE, ville d'Allemagne sur le Rhin, Nemetes, nunc Spira.

Traductions

spire

coil, turn, twist

spire

Espira

spire

spira

spire

Věž

spire

Spir

spire

尖塔

spire

첨탑

spire

Spira

spire

[spiʀ] nf
[spirale] → turn
[coquille] → whorl